Le gouvernement marocain instaure les alcootests dans le code de la route

Entré en vigueur en octobre dernier, le nouveau code de la route marocain devrait mettre en place, d’ici fin juin, des dispositifs d’alcootests et d’éthylotests. Cette nouvelle s’inscrit dans la volonté de l’État marocain de réduire le nombre des accidents de la circulation et a été confirmée par Le Ministère de l’Équipement et du Transport.

En effet, après chuté suite à l’application des nouvelles mesures du code de la route, le nombre des accidents connaît une nouvelle hausse. 21 000 accidents de la circulation ont été recensés sur les quatre premiers mois de l’année 2011.

Si l’alcool au volant est pointé du doigt par l’installation de ces mesures, d’autres causes sont également mentionnées pour justifier ce taux particulièrement élevé d’accidents. L’excès de vitesse et le non-respect des feux tricolores en font partie.

Pour remédier à cette situation, le gouvernement a ainsi décidé de mettre en place des radars aux feux de circulation.

Ces actions ont un objectif de prévention et visent à influer et modifier le comportement des conducteurs. Les officiers de police seront ainsi habilités dès la fin du mois de juin, comme l’a indiqué le ministre de l’Équipement et des transports Karim Ghellab, a effecteur des contrôles d’alcoolémie à l’aide de ces appareils que sont l’éthylotest et l’alcootest.

La position du gouvernement concernant l’alcool au volant est « tolérance zéro », ce qui se traduit par des sanctions très strictes en cas de non-respect de ces règles. Un conducteur contrôlé avec un taux d’alcool dans le sang positif est passible d’une peine de prison pouvant aller de six mois jusqu’à un an. Ainsi qu’une amende dont le montant peut varier de 5 000 à 10 000 DH. De plus, le permis de conduire pourra faire l’objet d’une suspension pour une période de six mois à un an.

Dans la catégorie Code de la route | Tags : | >> Permalien <<

Les commentaires sont fermés.