Le prix du gazole inquiète les routiers

Même si 2008 était au cœur de la crise, l’année 2011 risque d’être pire pour les entreprises de transport de marchandises. Et pourtant, il y a trois ans, deux mille PME avaient fait faillite…

En effet, actuellement, après la baisse d’activité consécutive à la fameuse crise, le blocage des raffineries en automne 2010 et les intempéries, de nombreuses entreprises sont fragilisées et risquent de mettre la clé sous la porte. Et, avec le surcoût occasionné par la hausse du prix du carburant qui devrait atteindre le milliard d’euros en 2011 (selon les calculs de l’organisation professionnelle), l’embellie, tant désirée, ne viendra pas.

Aujourd’hui, les deux tiers des entreprises de transports reportent la hausse du gazole au montant de leurs prestations. Malheureusement, ces sociétés affaiblies par ces mauvaises années, ont tendance à baisser leurs tarifs pour conserver leurs clients et compenser l’effet de l’indexation.

Le risque aujourd’hui est que toutes les entreprises du secteur fassent appel à la sous-traitance internationale, un phénomène estimé aujourd’hui entre 4 à 6 %.

Dans la catégorie Général | Tags : | >> Permalien <<

Les commentaires sont fermés.