Le contrôle technique automobile

Guide pratique sur le contrôle technique automobile français

par | Mis à jour le

Une voiture doit faire l'objet d'un entretien régulier, et, entre autre, d'un contrôle technique obligatoire. Sur un véhicule neuf, le premier contrôle technique n'intervient qu'au bout de 4 ans, puis doit être renouvelé tous les deux ans. Lorsqu'un propriétaire décide de vendre sa voiture, il peut être amené à faire un nouveau contrôle technique si le dernier date de plus de six mois.

Pour qu'une voiture soit en règle, le contrôle technique automobile doit n'avoir relevé aucun défaut grave. Depuis 2008, 116 points relevant de la sécurité, du respect de l'environnement et de l'identification du véhicule sont examinés au cours d'un contrôle technique, mais seulement 70 d'entre eux obligent le propriétaire de la voiture à financer des réparations dans un court délai.

La carte grise d'une voiture qui a passé le contrôle technique avec succès comporte un timbre valable pendant deux ans, date à laquelle un nouveau contrôle devra être réalisé. Certains défaut induisent systématiquement l'échec du contrôle technique, notamment lorsqu'ils concernent l'immatriculation, l'alimentation, l'échappement, la pollution, la direction et les roues, les essieux et la suspension, les freins ou l'éclairage et la signalisation. En ce cas, la voiture doit faire l'objet de réparations dans les deux mois, puis être soumise à une contre-visite afin de vérifier que les défauts ont été corrigés.

Le conducteur est seul responsable de la gestion des contrôles techniques.
En cas d'oubli, les sanctions peuvent être lourdes : une amende de 135 euros sera généralement exigée (ou 90 en cas de paiement immédiat), et la carte grise pourra également être confisquée afin d'obliger le propriétaire de la voiture à régulariser sa situation dans un délai d'une semaine.