La conduite en Espagne

Voici quelques conseils avant de prendre la route des vacances… Si vous descendez en Espagne en voiture, veuillez noter ces quelques informations précieuses :

Vitesse. Comme l’Italie, il semblerait que la vitesse soit inscrite dans les gènes des Espagnols. Sur des routes limitées à 120 km /h, ils peuvent facilement frôler les 160. Face à cette tendance, les contrôles de la police de la route se multiplient aussi bien sur les autoroutes que sur les routes à deux voies.

Poids Lourds. Le trafic des véhicules lourds sur les routes espagnoles est important, aussi bien du nord au sud que de l’est vers l’ouest. Ils sont souvent cause d’embouteillages sur les autoroutes et les nationales et créent des problèmes lors des dépassements. Pour eux, pas de jours fériés ni de week-ends, ils sont présents à tous moments et à toutes heures !

La qualité des routes. Même si l’infrastructure semble s’améliorer depuis quelques années, certaines routes du sud-ouest ou du nord de l’Espagne restent en très mauvais état : vous devrez composer avec les trous, travaux, déviations fréquentes ou étroites ruelles.

La météo. Le contraste de climat entre régions voisines peut être saisissant. En hiver, certains pourront bronzer sur la côte méditerranéenne tandis que d’autres, un peu plus loin, pourront faire du ski !

Le passage pour piétons. Traditionnellement, les Espagnols ne s’arrêtent pas pour laisser passer le piéton. Si vous avez l’intention de vous arrêter, veillez à ralentir bien avant, pour avertir le conducteur derrière vous et éviter tout accident.

Alcool. Comme en France, il est interdit de conduire en ayant bu. Il est donc conseillé de faire une siesta après une soirée agréable à boire du vin, ou de prendre un taxi.

Et enfin, évitez de circuler les jours fériés et les dates entourant les fêtes locales : les embouteillages auront raison de votre calme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *