Les PV coûtent 17 euros depuis le 1er août

Depuis 1986, le montant des amendes de stationnement était inchangé. De soixante-quinze francs, il avait été converti à 11 € sans subir d’augmentation. Depuis le début 2011, le débat était lancé et suscitait polémiques et désaccords au sein des élus.

Certains souhaitaient en effet porter le montant de cette amende forfaitaire à vingt euros, quand d’autres désiraient laisser à l’appréciation de chaque commune le montant à fixer. Le ministre du Budget, François Baroin, a finalement tranché. Les amendes de première catégorie coûtent désormais, depuis le premier août, la somme de dix-sept euros aux contrevenants. Ce qui correspond à une augmentation de 54 %.

Les infractions concernées par cette disposition demeurent les mêmes, à savoir le non-respect des règles de stationnement payant, ainsi que l’arrêt ou le stationnement dans un sens contraire à celui de la circulation, ne respectant pas le stationnement unilatéral alterné, sans apposition d’un dispositif de contrôle de la durée du stationnement, ou empiétant sur un passage piéton.

Certains automobilistes préféraient jusqu’à présent omettre le paiement du parcmètre et s’exposer à l’amende. Cette stratégie pouvait se révéler intéressante au vu des tarifs de stationnement qui peuvent atteindre des sommes importantes. Désormais, les calculs vont être à refaire. Ce nouveau montant va peut-être s’avérer dissuasif au regard de certains.

A Paris, seule une personne sur dix s’acquitte du montant dans les horodateurs et respecte ainsi le stationnement rotatif. Au grand dam de la ville, qui était partisane d’une amende à 35 €. De 12 millions en 2004, le stationnement ne leur a en effet rapporté que 4 millions en 2009.

A noter que 53 % du montant des amendes forfaitaires sont destinés aux deniers des collectivités, les 47 % restant enrichissent quant à eux les fonds de l’Etat pour les infrastructures routières.

Une réponse à Les PV coûtent 17 euros depuis le 1er août

  1. Avocat permis dit :

    6€ d’augmentation ne vont pas faire changer le comportement des automobilistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *