Attention au règlement de vos PV en ligne

60 millions de consommateurs met en garde les contrevenants souhaitant s’acquitter de leur amende en ligne : le site amendes-France.org, arrivant en première position de Google avec les mots clés « Amendes » ou « paiement amende » est un site escroc. Le vrai site est amendes.gouv.fr !

Encourageant les automobilistes à régler leurs contraventions rapidement et de manière sécurisée, le site apparait, en premier lieu, tout à fait normal.

L’arnaque se situe après avoir entré votre numéro de contravention, puisqu’Amendes-France.org vous propose de payer la contravention à votre place « en transmettant [vos] données de paiements à l’administration compétente ». Cet intermédiaire réclame pour tenir ce rôle, 5,90 euros de frais administratif et contraint l’internaute à l’achat d’un « Guide de bonne conduite », d’une valeur de 9,95 €, délivrant des conseils pour éviter d’avoir des amendes à l’avenir…

Parallèlement à cette facétie, le site propose des services comme les lettres type pour contester une contravention à 9€, ou encore un abonnement pour suivre l’évolution des dépenses en amendes pour 11,90 € par mois !

Amendes-France.org dispose de tous les moyens pour induire l’internaute en erreur. Il poussera même le vice à vous indiquer si le numéro de contravention a déjà été payée ou non, alors que seul le site amendes.gouv.fr détient cette information. Il faut être très minutieux pour prêter attention à la petite mention « site indépendant de l’administration » en haut à gauche, écrit en bleu sur fond bleu. Pour finir, les propriétaires et/ou éditeurs du site ont tout fait pour garder l’anonymat : un enregistrement du site par une société américaine qui protège l’identité de ses clients et aucun numéro de téléphone ou adresse (contrairement à ce qu’impose la loi française).

Prévenues, les autorités tentent de remonter leur piste… En attendant, si vous faites parti des malheureux utilisateurs d’Amendes-France.org, n’hésitez pas à déposer une plainte pour escroquerie à la gendarmerie ou commissariat de votre domicile et, par précaution, avisez votre banque de la situation quitte à procéder à une opposition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *