Bonne conduite = conduite économique

Après quelques mois, voire quelques années de conduite, tous les conducteurs sont persuadés d’être des as de la route. Pourtant, certains usent plus leurs pneus, leurs freins, leur embrayage que d’autres ! Ceux-là devraient se poser des questions sur leur manière de conduire, car il n’y a pas que des voitures qui s’usent plus vite que d’autres, il y a aussi des conducteurs qui savent mal s’en servir.

Eco Conduite

Voici pêle-mêle, dans cet article, quelques idées qui devraient faire réfléchir les usagers qui trouvent que leur voiture leur coûte trop cher.

  • Avoir le pied léger. Une règle générale pour consommer moins : appuyez toujours légèrement, légèrement, légèrement sur la pédale.
  • Un moteur à bonne température : Tant que votre moteur n’est pas à la bonne température, votre consommation est excessive. Une voiture qui consomme 8 litres sur route, peut ainsi dépasser les 12-13 litres en faisant du porte à porte, moteur toujours à peine tiède.
  • Ne pas abuser de l’usage des accessoires : phares multiples, dégivreur arrière électrique, air conditionné … qui consomment du courant, donc de l’essence.
  • Respecter les vitesses imposées, mais surtout avoir toujours le pied léger sur l’accélérateur.
  • Ne jamais pousser les vitesses intermédiaires.
  • Ne pas avoir de freins dynamiques : galerie de toit vide, bric à brac dans le coffre …
  • Limiter au maximum les changements d’allure sur un itinéraire donné.

Plus d’informations sur Wikipedia

Une réponse à Bonne conduite = conduite économique

  1. On a envie de dire: « tout le contraire de ce qu’on apprend à l’auto-école ».

    Je me souviens de cet inspecteur: « atteignez sans tarder les vitesses maximum autorisées ». Pourquoi, sans tarder? pourquoi le maximum autorisé?
    Sans compter le syndrome de la main droite, la valse du levier de vitesses, la bougeotte permanente pour être « dans le bon rapport », pour « ne pas faire souffrir(sic) le moteur », l’angoisse quand on n’entend plus le moteur hurler dans l’habitacle, ce moteur dont il faut en permanence s’occuper. Plus que des autres usagers?

    Encore bien du travail pour désintoxiquer les enseignants du « plaisir de conduire »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *