Vers une harmonisation européenne du permis de conduire

Depuis se création en 1899, le permis de conduire a fait l’objet de multiples ajustements, afin de s’adapter aux évolutions de la société, mais aussi dans le but d’améliorer la sécurité routière. Le prochain changement, prévu au 19 janvier 2013, sera de taille puisqu’il consiste à remplacer le fameux et légendaire « papier rose » par un permis de conduire électronique.

L’objectif de cette initiative est à portée européenne, et vise à homogénéiser les cent-dix formats de permis actuellement existants en Europe.

Ce nouveau permis de conduire prendra l’aspect d’une carte à puce, sera utilisé dans vingt-sept pays de l’union européenne, et devrait permettre de lutter contre la fraude liée à ce précieux document.

L’ensemble des informations relatives au conducteur du véhicule – état civil, photo, droits à conduire – seront mentionnées sur la carte, l’historique des infractions sera quant à lui intégré à la puce, et accessible via une connexion au fichier central.

Pour une efficacité optimale, ce permis d’un nouveau genre sera réactualisé tous les quinze ans, à l’exception des catégories de permis C – poids lourds – et D – transports en commun -, qui devront l’être tous les cinq ans.

Dans le cadre de cette initiative, une nouvelle catégorie de droit à conduire verra le jour. Il s’agit de la catégorie A2, destinée aux personnes de dix-huit ans et plus. Ce permis autorise la conduite de motos de 125 à 600 cm 3, et représentera un tremplin vers le permis A, qu’il sera possible de passer après deux ans de permis A2, en complément d’une formation.

Ce grand bouleversement du permis de conduire est prévu pour durer vingt ans. L’ensemble des permis de conduire actuellement en vigueur devrait ainsi être remplacé en 2033, si tout va bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *