ContiWinterTour 2011 : des pneus qui tiennent la route !

J’ai eu la chance d’être invité par le fabriquant de pneus Continental à un week-end d’essais axé sur la sécurité et sur la nécessité d’équiper son véhicule de pneus de type hiver.

Nous étions une 20ène de bloggeurs à participer à cette nouvelle édition du Conti Winter Tour 2011 qui se déroulait cette année sur le circuit de l’école de conduite sur glace de la station de sports d’hiver de l’Alpe d’Huez. A noter que ce circuit accueille également les concurrents du Trophée Andros.

Le but de ce week-end était de nous faire prendre conscience de la nécessité d’équiper son véhicule de pneus hivers dès l’arrivée de la période hivernale sur l’hexagone. Divers exercices pratiques étaient proposés pour nous aider à mieux appréhender les différents comportements des véhicules sur un sol enneigé ou verglacé.

Continental, fabriquant de pneumatiques depuis 1871 :

Continental est une entreprise allemande de pneumatique fondée en 1871.

Cette société emploie aujourd’hui 150 000 personnes dans le monde au travers de ses 3 divisions : Continental Pneus, Conti Tech et Continental Automotive Systems. C’est en 1952 que Continental propose une alternative aux pneus classiques en mettant sur le marché un pneu M+S typé pour la conduite hivernale.

Des exercices pédagogiques et ludiques :

Le premier exercice s’effectue au volant d’une Clio RS développant 203 chevaux et équipées de 4 pneus de type hiver ContiWinter TS 830P. La voiture possède également des aides actives à la conduite dont l’ABS et l’ESP.

Le but est simple : appréhender le comportement du véhicule au travers d’un circuit balisé. N’ayant qu’une vague notion de pilotage automobile, les instructeurs ont eu la bonne idée de mettre en place sur le circuit des petits plots oranges pour matérialiser les étapes clés : points de freinage et trajectoires idéales dans les virages.

La Clio RS est une voiture légère avec un moteur puissant. Il faut donc savoir doser son accélération et ne pas hésiter à appuyer très fortement sur le frein au niveau du point de freinage. L’ABS fait son travail, la voiture reste maniable et le comportement me semble très sécurisant. Difficile de prendre la Clio en défaut, chaque écart de trajectoire étant corrigé efficacement par l’ESP.

Le deuxième exercice a pour but de démontrer l’efficacité du système ESP.
deux modèles de voiture sont à disposition : la Clio RS de 203 chevaux mais également une Subaru Impreza WRX possédant 4 roues motrices et développant 150 chevaux. Les deux véhicules sont montés en ContiWinter TS 830P.

Je débute le parcours. Il faut maintenir une vitesse stable d’environ 30 km/h puis effectuer quelques slaloms sur un sol très glissant. Pas évident, même à cette faible vitesse. Le comportement de la Clio est très sain et l’on voit ici tout l’intérêt d’un système de correction de trajectoire. Bilan plus mitigé au volant de la Subaru, difficile de dompter la 4 roues motrices.

La deuxième partie du parcours nous propose une mise en situation classique que nous pouvons rencontrer dans notre conduite quotidienne : l’évitement d’un obstacle.

Je lance la voiture à environ 50 – 60 km/h, je freine et braque très fortement le volant pour simuler l’évitement d’un piéton ou d’un objet. Là encore, je peux apprécier grâce à cet exercice l’efficacité du trio gagnant : 4 pneus hiver de très bonne qualité, l’ABS et l’ESP.

Rappelons qu’à 50 km/h, les chances de survie d’un piéton fauché par un véhicule ne sont que de 40%. Ces chances sont pratiquement nulles si le véhicule roule à 60 km/h ou plus. Ces statistiques nous prouvent l’utilité de respecter la vitesse maximale de 50 km/h en agglomération.

L’après-midi est consacrée à une activité beaucoup plus ludique puisqu’il s’agit d’une course au volant de Polaris RZR. Difficile de décrire cette sorte de petit Buggy venu tout droit du Canada mais la puissance est au rendez-vous : environ 800 cm3 pour un poids de 450 kg. Les pneus cloutés Continental font des miracles et permettent de gommer de très nombreuses erreurs de pilotage même sur un sol gelé.

De la nécessité d’équiper son véhicule de pneus de type hiver :

A une température inférieure à 7°C, les pneus été deviennent moins performants. En effet, leur gomme se durcit rapidement à basse température ce qui a pour effet immédiat de réduire leur adhérence.

Les pneus hiver sont conçus de sorte à rester efficace même à basse température. Leur adhérence est donc meilleure qu’un pneu été par temps froid et sur sol humide, enneigé ou verglacé.

Par exemple, le pneu Continental ContiWinter TS 830P possède un nombre très élevé de pavés et de lamelles ce qui créé de nombreuses arêtes. Le freinage est amélioré et la voiture accroche mieux sur route enneigée.

L’ABS et l’ESP, des aides à la conduite utiles :

En conclusion, même si le coût peut paraître élevé, nous vous recommandons fortement d’équiper votre véhicule de 4 pneus de type hiver dès que la température est inférieure à 7°C. Même si dans votre région la neige est rare, les pneus de type hiver offrent une meilleure accroche et un meilleur freinage par temps froid. L’ABS et l’ESP offrent également des aides à la conduite très appréciables notamment lors de conditions difficiles.

Il me semble important de saluer l’initiative de Continental qui propose à des journalistes mais également, et c’est assez rare pour le souligner, à des bloggeurs de venir constater sur le terrain l’efficacité de leurs produits au travers d’exercices pédagogiques et accessibles aux non initiés.

Un grand merci aux équipes de Tribeca et de Continental pour ce Conti Winter Tour 2011 riche en enseignements. Merci donc à Julien, Marylène, Sarah, Arnaud, Christophe et l’ensemble des organisateurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *