La mise en place progressive des panneaux pédagogiques

Dans le cadre de la lutte contre l’insécurité routière, de la sensibilisation et de la responsabilisation des automobilistes, le gouvernement souhaite procéder à une mise en place de panneaux pédagogiques sur l’ensemble du territoire.

Cette décision gouvernementale a vu le jour suite à l’annonce, courant 2011, de la suppression des panneaux informant de la présence de radars automatiques. En effet, jugé trop brutal et ayant suscité une vive polémique, ce projet a finalement privilégié une installation progressive de panneaux pédagogiques. Même si au final l’objectif reste identique : sanctionner les infractions commises.

Ainsi, initialement prévue pour remplacer les panneaux avertisseurs de radar supprimés, la mesure s’étoffe en déployant de nouveaux panneaux pédagogiques, sans nécessairement les adjoindre à un radar fixe.

Vingt panneaux supplémentaires vont à ce titre être installés dans le département d’Ille-et-Vilaine. Destinés à responsabiliser les automobilistes en leur faisant prendre conscience de leur vitesse de circulation, ces panneaux prennent en compte plusieurs critères, tels une vitesse limitée inférieure à celle habituellement prévue, la signalisation d’un danger, ainsi que la présence d’une zone accidentogène.

De plus, toujours dans le but d’une sensibilisation accrue, le département breton a lancé une initiative permettant aux automobilistes d’indiquer certaines limitations de vitesse qu’ils jugent inappropriées. La préfecture de la région Bretagne leur a pour cela réservé un espace sur son site à l’adresse suivante www.bretagne.pref.gouv.fr, en choisissant la rubrique « sécurité routière ».

Alors que ce début d’année 2012 a été marqué par l’annonce de sanctions applicables pour l’utilisation d’avertisseurs de radars non homologués, ces mesures soulignent l’accent mis sur la sensibilisation et la vigilance en matière de sécurité routière. Les utilisateurs d’avertisseurs non mis à jour s’exposent en effet à une sanction pouvant aller jusqu’à 1 500 € d’amende, et un retrait de six points sur le permis de conduire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *