« Ouest Bretagne Automobile » fait la sortie du tribunal !

Le gérant d’Ouest Bretagne Automobile pratique, depuis deux mois déjà, une méthode originale pour démarcher ses clients. Il assiste, chaque mardi, à l’audience Code de la Route au tribunal de Lorient, afin d’offrir aux personnes venant de « perdre » leur permis, une voiture qui n’en requiert pas.

« Ma clientèle est là », explique Gérard Bouvet, le gérant, à Ouest France. En effet, comme partout ailleurs, les annulations de permis de conduire se multiplient. Surnommée, l’ « audience muscadet », cette session du tribunal concerne les multirécidivistes, qui encourent, dans tous les cas, une annulation (plus ou moins longue) et une amende. En plus, la loi d’avril 2011, autorise le tribunal à confisquer le véhicule si le conducteur, en récidive, est sous l’emprise de l’alcool ou sans permis.

Le Carnacois de 57 ans s’est donc mis à son compte, depuis un an et demi, pour vendre et louer des voitures sans permis. Et c’est tout naturellement qu’il vient faire son commerce au tribunal : « cela m’évite le porte-à-porte, le temps et le carburant perdus ». En 2 mois, il a déjà conclu 2 ventes et 8 locations. « Les gens que j’aborde ne sont pas surpris de ma démarche. Je leur propose un service et, dans leur situation, ils n’ont pas trop le choix. » . En plus, aujourd’hui, les voitures sans permis ne ressemblent plus au « pot de yaourt d’autrefois », elles sont confortables et silencieuses.

Le procureur de la République de Lorient, Alexis Bouroz, associe cette démarche à un effort de prévention : « Ne vaut-il pas mieux être au volant d’une voiturette que conduire sans permis ? ». Malheureusement pour Gérard Bouvet, les chiffres de la sécurité routière sont tels, dans le département (et notamment à cause de l’alcool), que le tribunal du mardi prononce de plus en plus de sanctions visant à interdire, aussi, la conduite de véhicules à moteur. Parce que, selon le procureur de la République « leur problème avec l’alcool est tel, qu’ils n’ont plus peur de la sanction et, de toute façon, ils conduiront encore »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *