Des radars tronçons pour arrêter le massacre

Le gouvernement avait promis de nouvelles mesures en réponse aux médiocres résultats de la sécurité routière pour l’année 2009. En ce début d’année 2010, en voici donc une première : le radar tronçon. Si son nom peut paraître assez malvenu, il semble tout de même que ce dispositif, qui a déjà fait ses preuves dans d’autres pays, soit capable d’un meilleur rendement que son ancêtre le radar fixe.

Radars Troncons

Le radar tronçon est un dispositif complexe, mis au point par le CETE (Centre d’Études Techniques de l’Équipement). Pour simplifier, on peut dire que plusieurs caméras évaluent la vitesse d’un véhicule qui a été identifié au préalable grâce à sa plaque d’immatriculation. La vitesse moyenne du véhicule peut donc être calculée au plus juste sur une distance de plusieurs kilomètres.

Selon le CETE, les radars tronçons sont d’une plus grande fiabilité que les radars fixes. Le gouvernement aime préciser que les radars tronçons seront également moins dangereux pour les chauffards eux-mêmes, qui ont tendance à freiner brusquement lorsqu’ils voient un panneau indiquant un radar fixe. Touchant, ce dernier argument est tout de même un peu faible : si les panneaux recèlent un danger, il suffit de les supprimer pour préserver les automobilistes (qui risquent toutefois de ne guère apprécier cette attention !).

En France, l’installation de radars tronçons ne sera pas une innovation absolue, puisque deux d’entre eux sont déjà présents sur l’A10, entre Paris et Orléans, et sur l’A7, au sud de Montélimar. Mais ils sont tous deux à visée purement pédagogique, et se contentent d’informer les véhicules en excès de vitesse qu’ils doivent ralentir, en affichant le numéro de leur plaque d’immatriculation. Pour ceux qui ont déjà eu l’occasion de tester ces deux radars tronçons, il faut avouer que l’effet est plutôt saisissant.

Bien que le gouvernement ne se soit pas encore prononcé à ce sujet, on peut supposer que les radars tronçons qui seront installés, en principe, dès le début 2011, ne se contenteront pas d’un simple d’avertissement, mais seront cette fois-ci utilisés dans une optique de répression : le gouvernement poursuit toujours sont objectif de moins de 3 000 mots en 2012. D’après les chiffres annoncés par le ministère des Transports, les radars tronçons pourraient représenter un gage de réussite pour atteindre cet objectif, puisque, à l’étranger*, « l’installation de ces points de contrôles a permis d’obtenir de très bons résultats, le taux de mortalité ayant baissé de 50% sur les infrastructures où le système a été installé».

  • Des radars tronçons fonctionnent déjà en Italie, en Allemagne, au Royaume-Uni et en Norvège.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *