La conduite économique et écologique

Représentative des préoccupations de notre époque, la conduite économique et écologique s’impose progressivement comme une nécessité, à tel point qu’elle va bientôt être introduite au programme du code de la route… Quels sont donc les gestes essentiels de la conduite économique et écologique ?

Conduite économique et écologique

La conduite économique et écologique fait en général appel au bon sens, et remet en question des automatismes qui coûtent cher à la planète et grèvent le budget du conducteur. L’une des règles de base de l’éco-conduite consiste à limiter au maximum les accélérations et décélérations. Les brusques changements de vitesse entraînent en effet une surconsommation du moteur, qui brûle d’un coup davantage de carburant et émet donc davantage de CO2. La conduite économique et écologique prône donc une vitesse régulière, et remplace aussi souvent que possible le frein à pied par le frein moteur.

Deuxième cheval de bataille de la conduite économique et écologique : la climatisation. Selon les conditions d’utilisation, la climatisation peut représenter une surconsommation de 20% supérieure à la moyenne. Il faut donc éviter d’en faire usage, et notamment en ville. Dans certains cas, l’ouverture des vitres est préférable à la climatisation, et n’entraîne que 1% de surconsommation. En appliquant ce principe de la conduite économique et écologique, on peut économiser environ 4 euros tous les 100 km.

Enfin, la conduite économique et écologique suppose une utilisation restreinte de tous les appareils électriques : auto-radio trop puissants, glacière de voiture, lecteur dvd, gps ou mini-ventilateurs sont grands consommateurs d’énergie, sans être indispensables en permanence… Une voiture trop chargée, ou tout équipement entraînant une résistance à l’air (comme les barres ou porte-bagages de toit) sont également ennemis de la conduite économique et écologique.

Une réponse à La conduite économique et écologique

  1. TITOU dit :

    Parfait tout cela sauf que nombre de moniteurs et surtout d’inspecteurs du P.C vont devoir réviser leurs classiques.Combien de fois n’ai-je entendu: « Aller passe la 3e alors que le feu qui est à 150mètres vient de passer à l’orange (et passera surement au rouge à moins que!!!).Je me bats depuis des années pour enseigner ma méthode que j’appelle en rigolant la conduite SUISSE c’est à dire :l »art et la manière de se dépecher lentement; A voiture identique mes plaquettes de frein durent 60.000 km en A.E alors que j’ai des collègues aficionados du rétrogradage à tout bout de champ qui font péniblement 25.000 avec les leurs. Dernière précision:je roule normalement en atteignant le plus rapidement possible les allures prescrites et réglementaires; Salutations TITOU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *