« Alternative à la sanction », opération pédagogie à Paris

Pendant trois jours, du 8 au 10 mai, le XVIe arrondissement de la capitale a vécu au rythme de l’opération « alternative à la sanction ».

Organisée par la mairie du XVIe arrondissement, le parquet de Paris et le commissariat local, cette opération se voulait avant tout pédagogique, et consistait à offrir le choix aux deux-roues entre l’amnistie et la contravention. Ainsi, en acceptant cette « alternative à la sanction », les adeptes du vélo, de la moto ou du scooter se sont vus remettre une carte amende, par laquelle ils s’engageaient à se rendre à la mairie pour suivre un stage pédagogique.

Au cours de ce stage, les contrevenants pris en flagrant délit de refus de priorité ou de feu rouge grillé ont bénéficié d’un cours théorique sur le code de la route, ainsi que d’une sensibilisation aux risques et aux dangers de la route.

Présenté sous la forme de quatre modules de vingt minutes, ce stage comprenait un rappel des règles fondamentales du code de la route, et du bon comportement à adopter pour un conducteur de deux-roues. Il incluait également une séance de sensibilisation sur les dangers de la route, ainsi que l’intervention d’un médecin de l’hôpital Georges Pompidou, chargé de dispenser aux volontaires un cours de traumatologie du cycliste et du motard.

Si certains irréductibles ont préféré refuser cette « alternative à la sanction », et payer leur contravention, d’autres en revanche ont accepté le compromis. Réellement motivés par l’envie de mettre leurs connaissances au goût du jour et profiter des conseils de professionnels, ou juste séduits par l’amnistie en jeu, ces conducteurs de deux-roues ont pu prendre conscience des dangers d’une conduite à risque. En particulier à Paris, où l’attitude parfois trop désinvolte des deux-roues est cause de nombreux accidents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *