Triste médaille d’or pour la Russie

Les JO de Vancouver se sont officiellement terminés ce dimanche 28 février. Mais c’est sur son propre territoire que la Russie bat des records et remporte un titre qu’aucun pays ne lui dispute : celui de championne du monde des accidents de la circulation…

Accident de la route en Russie

En matière de circulation routière, les chiffres affichés par la Russie sont forcément impressionnants : avec un parc de 47 millions de voiture, le trafic est conséquent. Faute de mesures drastiques, les chiffres de la mortalité sur les routes peuvent donc très vite atteindre des sommets. En 2008, la Russie comptait 30 000 morts sur les routes…

Même au regard du nombre de véhicules de la superficie du pays, ce chiffre est encore trop élevé. Le président russe Dmitri Medvedev en convient lui même et se fixe un objectif ambitieux à atteindre d’ici 2012 : une baisse des 33 % des morts sur la route. Pour y parvenir, il devra lutter à la fois contre les habitudes de conduite de ses concitoyens, mais aussi contre une pratique malheureusement répandu en Russie : le pot de vin…

Actuellement, la plupart des mesures destinées à augmenter la répression dans le domaine de la sécurité routière sont vouées à l’échec en raison de ce phénomène de corruption. Afin de lutter contre ce problème, une hot-line a d’ailleurs été mise en place. Son efficacité sera cruciale pour la réussite de l’objectif du président Dmitri Medvedev. Des campagnes de sensibilisation ont également été menées, comme celle qui est illustrée par ce spot « coup de poing ».

La Russie n’est pas le seul pays à afficher un fort taux d’accidentalité. D’autres pays en voie de développement font état de bilans préoccupants, comme la Chine ou l’Inde. Dans ces deux pays, la population est extrêmement nombreuse ( plus d’un milliard d’habitants dans chacun d’eux) et l’augmentation du trafic est en hausse constante. Sans parler du problème écologique qui va fatalement se poser dans quelques années, la sécurité routière risque fort de devenir très préoccupante d’ici peu : actuellement, 90 % de la mortalité routière est attribuable aux pays en voie de développement. Pour Michel Rollier, patron actuel de Michelin, la situation doit faire l’objet d’une prise de conscience rapide : « Si rien n’est fait, il y aura 2,4 millions de morts par an en 2030 ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *