42 000 morts par an imputés au diesel

Une simple déclaration dans le journal Le Parisien a mis le feu aux poudres : selon, l’expert automobile, Bruno Guibeaud, « le moteur Diesel est une bombe à retardement comparable à l’amiante ». En effet, les particules fines rejetées par les pots d’échappement responsables, selon l’étude, de la mort de 42 000 personnes, chaque année, viennent d’être classées comme substances cancérogènes par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Pourtant plébiscités par l’Etat et par Bruxelles, les moteurs Diesel équipent, actuellement, les deux tiers du parc automobile français. Les utilisateurs apprécient, notamment, son prix à la pompe, moins cher que l’essence, sa faible consommation par rapport au sans plomb et surtout, sa moindre émission de CO2, participant à l’effet de serre qui réchauffe la planète. En choisissant une voiture Diesel, le contribuable avait l’impression d’œuvrer pour le bien de tous. Malheureusement, il semble que, sur ce dernier point, les fines particules relâchées par les gaz d’échappement, viennent encombrer les bronches des personnes en contact, provoquant, alors, de sérieux ennuis de santé, susceptibles de conduire à la mort. Or, les constructeurs automobiles avaient bien anticipé ce problème, en installant des filtres à particules, mais ces derniers ne fonctionnent que lorsque le moteur est chaud, soit, seulement, au bout de plusieurs kilomètres. Autrement dit, pour les petits trajets quotidiens, la protection n’est pas suffisante.

Si de nouveaux filtres – plus performants – seront proposés obligatoirement en 2014, ils augmenteront le prix du véhicule de 2 000 €, soit une hausse de 20 % du prix moyen des petites voitures !

L’avenir semble vraisemblablement se tourner vers des petites citadines à l’appétit très mesuré. A l’image de la Ford Ecoboost, qui n’utilise que 5 litres de sans plomb pour 100 kilomètres. L’usage des moteurs Diesel se restreindra, alors, aux véhicules dédiés à la route et aux camions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *