Les poids-lourds de 60 tonnes débarquent en France

Alors que les routes françaises et européennes vont être prises d’assaut par les automobilistes et conducteurs de deux roues dans les prochains jours, de nouveaux usagers vont y faire leur apparition.

Il s’agit des méga-camions de soixante tonnes, dont la longueur peut atteindre 25 mètres. Ces poids lourds hors-norme particulièrement imposants viennent en effet de recevoir l’accord de la commission européenne, et sont donc désormais autorisés à circuler d’un état européen à un autre.

Avant cette mesure, les camions de cette envergure ne pouvaient passer les frontières. Chaque état était libre d’autoriser leur circulation ou non, dans la limite du territoire. Cette autorisation risque donc de changer le visage des routes françaises et européennes, de même que les habitudes de conduite des automobilistes.

En effet, les dimensions exceptionnelles de ces super poids-lourds impliquent de redoubler de vigilance, notamment lors des dépassements. Les opposants à cette nouvelle disposition arguent également que le nombre d’accidents de la route devrait augmenter, en raison des conditions de freinage et de manœuvres rendues plus difficiles pour les conducteurs de ces camions.

Sans compter les répercussions environnementales, dénoncées par l’association de défense de l’environnement France Nature Environnement, pour qui cette autorisation va à l’encontre des objectifs de lutte contre la pollution. Quant aux défenseurs de cette initiative, ils avancent que, au vu de la capacité supérieure de ces camions, le nombre de poids lourds en circulation devrait diminuer.

Quoi qu’il en soit, c’est désormais chose faite, nous verrons prochainement ces méga-camions circuler sur nos routes, et se déplacer entre les différents pays de la zone européenne. Il est à noter toutefois que la France avait déjà donné son aval pour la circulation des camions de 44 tonnes sur le territoire national.

Cet accord de la commission européenne va donc dans le sens d’une ouverture, et d’un effort pour faciliter l’activité économique européenne. Reste à savoir si la sécurité routière ne subira pas les dommages collatéraux de cette mesure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *