Permis de conduire : Fini le trafic de points sur Internet !

Depuis quelques mois, les autorités ont lancé une véritable chasse aux fraudeurs proposant la vente d’un certain nombre de points de leur permis de conduire, en toute impunité sur Internet. De 150 à 500 € l’unité, cette nouvelle tendance se généralise de plus en plus, surtout parmi les jeunes. Une brigade spéciale, l’unité de traitement judiciaire des délits routiers, se charge désormais de « patrouiller sur la Toile » afin d’interpeller les contrevenants qui s’adonneraient à cette pratique.

« Ce sont les premières poursuites, mais d’autres suivront »

En juillet dernier, la Préfecture de police de Paris entamait des poursuites à l’encontre de quatre auteurs de cette infraction. Originaires du Val-de-Marne et de la Seine-Saint-Denis, ils avaient tous vendus, sur des sites délocalisés ou sans mentions légales, plusieurs points de permis B pour des sommes astronomiques. Or, selon l’article L.223-9 du code de la route, un « vendeur de points » est passible d’une peine de 6 mois d’emprisonnement et de 15 000 € d’amende. « Ce sont les premières poursuites, mais d’autres suivront » affirme le capitaine David Pousset, chef de la brigade spéciale.

Composée d’une quarantaine de personnes, l’unité de traitement judiciaire des délits routiers se charge, soit de récupérer l’adresse IP du vendeur, soit de retrouver une trace écrite de la transaction via un site de paiement en ligne. Soit enfin de se faire passer pour un acheteur potentiel et de rencontrer le vendeur de points lors du paiement en liquide. En cas de récidive, l’acheteur coupable encourt une peine de prison et le retrait de son permis de conduire pour une durée maximale de 3 ans.

« Ceux qui se livrent à cette pratique prennent des risques inutiles », constate Me Sébastien Dufour, avocat en droit routier. En effet, acheter un ou plusieurs points sur Internet revient souvent plus cher que de suivre un stage de récupération. Compris entre 220 et 270 euros, celui-ci permet de récupérer jusqu’à 4 points par an, après seulement deux jours de stage encadré par des professionnels agréés. Sinon, un peu de patience suffit également, vos points étant automatiquement re-crédités sur votre permis, après une certaine période sans infraction. Une raison supplémentaire de laisser le trafic de points dans le rétroviseur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *