Les éthylotests obligatoires : une mesure qui fait polémique

Première cause de mortalité au volant depuis 2006, l’alcool est à l’origine d’un tiers des tués sur les routes françaises (30,8% en 2011). Ce taux est d’autant plus inquiétant qu’il est plus élevé que celui de nos pays voisins, comme l’Angleterre ou l’Allemagne, et qu’il reste inchangé depuis près de 10 ans.

Face à cela, le gouvernement sous la présidence de Nicolas Sarkozy avait décidé de rendre obligatoire la présence d’un éthylotest, chimique ou électronique, dans tout véhicule terrestre à moteur, à l’exception des cyclomoteurs (moins de 50 cm3 et 45 km/h maximum).

Cette mesure avait pour but de responsabiliser les usagers de la route, en les incitant à s’auto-contrôler pour être sûrs de prendre le volant sans risques d’accidents.

Obligatoire depuis le 1er juillet dernier, la date limite de cette obligation était initialement fixée au 1er novembre 2012. Mais le ministre de l’Intérieur Manuel Valls en a décidé autrement, déclarant qu’il comptait repousser cette date butoir au 1er mars 2013. Les raisons de ce bouleversement ? Le ministre évoque des difficultés d’approvisionnement d’éthylotests dans plusieurs régions de France. Il ajoute qu’il mettra à profit ce délai pour évaluer l’intérêt de ce dispositif.

Une mesure qui fait débat

Il faut dire que la mesure de Nicolas Sarkozy fait polémique au gouvernement, et à la Sécurité routière. Jugée inadaptée par le nouveau président, et inutile et non fiable par la présidente de la LCVR (Ligue Contre la Violence Routière), elle ne finit pas de provoquer le scepticisme.

On peut ainsi de demander si le report de 4 mois de cette mesure est vraiment nécessaire.

Quoi qu’il en soit, au 1er mars prochain, et jusqu’à l’apparition d’un nouvel épisode à ce feuilleton, l’amende prévue en cas de non possession d’éthylotest dans son véhicule restera de 11 euros. La Sécurité Routière conseille ainsi d’en avoir deux dans sa voiture, un pour s’auto-tester avant de prendre le volant, et un autre en cas de contrôle de la police.

Une réponse à Les éthylotests obligatoires : une mesure qui fait polémique

  1. Lederer Nicolas dit :

    Il est inutile d’avoir 2 éthylotests dans sa voiture car, si l’on boit, on connait la quantité consommée et donc s’il y a infraction ou non. Donc inutile de souffler dans l’appareil ni d’en posséder 2. CQFD.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *