Mardi 12 janvier 2010 : les inspecteurs du permis de conduire en grève !

La réforme du permis de conduire, qui devrait prendre effet progressivement à partir du 1er avril 2010, suscite la grogne chez les inspecteurs du permis de conduire. Associée, bien sûr, à des revendications salariales plus classiques.

35 % d’entre eux étaient en grève selon la Sécurité Routière. Christian Grolier, secrétaire général du SNICA-FO (Syndicat national des inspecteurs, cadres et administratifs FO), en dénombrait 55 %, auxquels on pouvait ajouter 25 % d’inspecteur « en intempéries ».

Le jour-même, Christian Grolier a rencontré Corinne Arnoux, conseillère sociale auprès du ministre du Développement durable Jean-Louis Borloo. Bien qu’il ait précisé que « beaucoup d’engagements ont été obtenus mais rien d’écrit », Christian Grolier a eu l’air satisfait de l’entretien.

Outre une promesse de primes pour l’année 2010-2011, Corinne Arnoux semble avoir fait un pas en direction d’une revalorisation du statut des inspecteurs du permis : actuellement cadres B, ils souhaitent devenir cadre A. En proposant un recrutement à bac +2 pour les futurs inspecteurs, Corinne Arnoux mènerait logiquement la profession à un statut de cadre B+.

En ce qui concerne la réforme du permis, l’inquiétude des inspecteurs porte essentiellement sur une mesure : chaque inspecteur devra afficher un taux de réussite à l’examen qui ne soit pas inférieur de plus de 5% à la moyenne départementale.

Cette mesure paraît effectivement surprenante, et pourrait, selon Christian Grolier, « faire artificiellement augmenter le pourcentage de réussite des inspecteurs au détriment de la sécurité routière ». Le syndicat réclame le retrait de cette mesure, et milite également pour qu’un cahier des charges de l’évaluation soit établi : avec la réforme, le permis de conduire deviendra davantage un bilan de compétence qu’un examen, et il convient que tous les inspecteurs harmonisent leurs méthodes d’évaluation pour éviter les injustices.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *