Permis à points : un bilan 2011 impressionnant

En application depuis le 1er juillet 1992, le permis à points a été créé avec l’objectif de lutter contre l’insécurité routière, et plus précisément de réduire le nombre de tués sur les routes.

Alors que 9 000 morts étaient à déplorer sur les routes françaises avant son entrée en vigueur, ce chiffre a largement diminué, pour atteindre une baisse de moitié en 2011, avec 3 963 décès.

Il faut également mentionner qu’à la mise en place de ce dispositif s’est ensuite ajoutée l’apparition des radars automatiques, destinés eux-aussi à lutter contre l’insécurité routière.

Pour l’année 2011, le bilan vient de tomber concernant le nombre de points retirés sur les permis des conducteurs français. Plus de douze millions de points, c’est donc le chiffre qui ressort de cette étude, soulignant ainsi une augmentation importante, puisque qu’il correspond à 19.3 % de points retirés en plus par rapport à 2010.

Plus précisément, sur ces 12 096 911 points retirés, il apparaît que c’est une vitesse excessive qui est à l’origine de la plus grande partie des retraits. En effet, 78.05 % des infractions observées concernent des excès de vitesse, quand les conduites sous l’emprise d’alcool et de stupéfiants représentent respectivement 2.43 % et 0.17 % soit 176 063 et 12 403 infractions relevées.

Et ce, en dépit du fait que ces deux derniers facteurs sont étroitement liés à la mortalité routière en France.

A noter également, pour ce bilan 2011, que l’infraction qui a connu la plus forte progression est le non- respect du feu rouge, avec 320.5 %, soit l’équivalent de quatre points retirés sur le permis.

Enfin, parmi les autres infractions à l’origine de points retirés sur les permis de conduire, on peut citer le non-respect des règles de circulation, le refus de règles de priorité, ou encore le non-port du casque ou de la ceinture de sécurité.

Au vu de ces chiffres, il semble donc parfaitement légitime d’établir un lien entre les retraits de points et la baisse du nombre de tués sur les routes. Sans pour autant nier le fait que les comportements à risque continuent d’exister et de contribuer à la mortalité routière.

Une réponse à Permis à points : un bilan 2011 impressionnant

  1. ASSELINE dit :

    Sous des pretextes falasieux de sécurité routier on tue l’automobile par des lois des textes des décrets mais le but est en réalite de piquer un max de fric aux automibilistes résultat apres pluis de 15 ans de répression l’induistrie automobile est quasiment mort BRAVO messieurs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *