Le bilan 2012 dévoile une mortalité accrue chez les cyclistes

Le bilan provisoire 2012, rendu public par le ministre de l’Intérieur, le jeudi 24 janvier dernier, souligne une baisse de la mortalité routière de 8 % en France. Une satisfaction ternie par la progression inquiétante du nombre de tués à vélo. En effet, avec 155 morts au compteur, cela correspond à une augmentation de 10 % par rapport à l’année dernière.

Si les cyclistes ne représentent que 4 % du total des personnes tuées sur les routes tout au long de l’année 2012, ils constituent l’unique catégorie d’usagers dont l’évolution de la mortalité est en hausse.

Si la pratique du vélo dans les grandes agglomérations s’est considérablement développée ces dernières années, c’est notamment grâce à la généralisation des systèmes de vélos en libre service, destinés à désengorger les centres villes. Dominique Lebrun, coordonnateur interministériel pour l’usage du vélo, illustre ces propos avec des données tangibles : « En Ile-de-France, on est passé de 300 000 déplacements quotidiens à vélo en 2001, à 700 000 en 2010 ».

Malheureusement, ce beau plébiscite s’est également traduit par une augmentation des accidents chez les cyclistes, que ce soit par leur fait (non respect de la signalisation, le défaut d’éclairage, etc.) ou par celui des automobilistes (grande vitesse, absence de distance de sécurité suffisante, etc.). Selon Chantal Perrichon, présidente de la Ligue contre la violence routière, « les usagers n’ont pas bien appris à vivre ensemble ».

Pour contrer les (mauvais) effets du développement des cyclistes en ville, l’association Prévention routière et la Ligue contre la violence routière suggèrent de multiplier les campagnes de préventions pour promouvoir la visibilité des cyclistes à travers, notamment, le port des équipements adaptés. Par ailleurs, les deux organismes estiment que l’augmentation des contrôles des usagers à vélo par les forces de l’ordre et l’accroissement du nombre de pistes cyclables, pourraient être des éléments déterminants pour améliorer la sécurité des cyclistes. Autant de suggestions qui seront étudiées par le Conseil National de la Sécurité Routière (CNSDR) dans le courant de l’année 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *