Vers l’autorisation de la circulation inter-files pour les motos ?

Si la circulation entre les files des voitures est une habitude chez les motards français, elle demeure répréhensible par la loi car elle défie trois règles du code de la route : le non-respect de la distance de sécurité, l’interdiction de dépasser par la droite et la non-justification d’un changement de file.

Mais, le préfet Régis Guyot propose, aujourd’hui, dans un rapport publié sur le site de la sécurité routière, de légaliser cette habitude, sous certaines conditions. Très au fait de la question de deux roues, il opère, depuis 2006, au sein de plusieurs groupes de travail interministériel, dont celui qu’il anime depuis le mois de janvier 2012, intitulé « Deux-roues motorisés : circulation inter-files et équipements de protection individuelle », à l’origine de ce rapport.

Dans ce dernier, il précise que « cette circulation inter-files, en progression constante dans les grandes aires urbaines, est aujourd’hui tolérée de fait. Il paraît peu réaliste, politiquement, psychologiquement et pratiquement, de revenir en arrière, mais il n’est pas plus envisageable de rester durablement dans cette situation, juridiquement confuse. Au terme de la réflexion conduite avec le groupe de travail, il paraît possible, et même préférable, de la reconnaître, l’encadrer et l’enseigner. »

Les préconisations sont les suivantes :

  • Restreindre la légalisation aux autoroutes et routes à configuration autoroutière.
  • Restreindre la légalisation aux scooters et aux motos de plus de 125 cm3 et mesurant pas plus d’un mètre de large.
  • Autoriser la circulation inter-files sur les deux voies les plus à gauche, lorsque la route compte plus trois ou quatre voies ; et, plus simplement, entre les files des axes à deux voies.
  • Appliquer deux règles de vitesses : avec une circulation au pas, la vitesse ne doit pas dépasser 30 ou 40 km /h ; sinon, la différence d’allure ne doit pas excéder 20 km /h.
  • Inscrire au code de la route cette nouvelle manœuvre, comme un « dépassement dérogatoire et prolongé » afin de conserver les notions de responsabilités déjà définies.

Le Conseil National de Sécurité Routière (CNSR) va examiner le rapport et devrait annoncer les premières mesures au début du printemps 2013…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *