La farandole des nouveaux radars !

Le magazine l’Express a profité du prochain déploiement des radars de nouvelle génération pour faire le point sur les différentes machines présentes sur les routes françaises. Au 1er janvier 2013, on pouvait en recenser 6 000, toutes familles de détecteurs de vitesse confondues :

Les radars fixes. Signalés par des panneaux et/ou des radars pédagogiques, ils contrôlent la vitesse des conducteurs dans les zones, jugées dangereuses. Il y en a, actuellement 2 173 et l’installation de 30 nouveaux appareils est prévue pour l’année en cours.

Les radars pédagogiques. Ces machines indiquent – sans sanctionner – la vitesse du véhicule : en vert lorsqu’elle est en dessous de la limite et en rouge lorsqu’elle est au dessus. On en compte 1 758 sur les routes de France au 1er février 2013.

Les radars mobiles. Des détecteurs, placés dans une voiture arrêtée, qui enregistrent les excès des conducteurs sans avertissement au préalable. On en compte 229 actuellement.

Les radars feux rouges. Ces contrôles flashent les véhicules qui franchissent la ligne d’effet des feux (symbolisée par des pointillés sur la chaussée). Il en existe 713, installés au 1er janvier 2013.

Les radars discriminants. Ces machines distinguent à la fois les catégories de véhicules (et leur limitation spécifique) mais aussi la voiture incriminée sur le cliché, s’il y en a plusieurs. 136 sont déjà présents en France mais 50 à 60 nouveaux appareils sont attendus pour 2013.

Les radars tronçons. Il s’agit d’un radar fixe qui enregistre la vitesse d’un véhicule sur un segment de route : en se basant sur la vitesse autorisée, il détermine ainsi les voitures en infraction. Il en existe 39 au 1er janvier 2013.

Les radars passage à niveau. A l’image du radar feux rouges, il sanctionne les automobilistes qui franchissent le passage à niveau après le délai de sécurité. On en compte 35 au 1er janvier 2013.

Les radars chantier. Ces appareils, mobiles, réglementent la vitesse autorisée dans les zones de chantier. Actuellement, 4 radars de ce type sont en test sur le sol français : son déploiement dans l’avenir dépendra de ces résultats.

A partir du 15 mars 2013, les routes accueilleront enfin, les radars mobiles de nouvelle génération, capables de détecter des infractions, alors qu’ils sont embarqués dans une voiture banalisée en mouvement. En plus, en utilisant une lumière infrarouge, les usagers ne seront pas avertis de son utilisation. Il est prévu d’en équiper, chaque année, une centaine de véhicules pendant trois ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *