La semaine internationale de la courtoisie au volant

Ce n’est pas nouveau, la route est bien souvent le théâtre de nombreuses incivilités. A l’occasion de la semaine internationale de la courtoisie au volant (du 18 au 24 mars), nous faisons le point sur les impolitesses les plus fréquentes et sur les différences entre les régions.

Des incivilités fréquentes. L’association qui est à l’origine de la semaine internationale de la courtoisie a dressé le classement des incivilités sur la route. En 1ère position, sans grande surprise, nous retrouvons l’usage du téléphone au volant, suivi de près par le non-respect de l’arrêt au stop. Enfin, les distances de sécurité non respectées, en particulier en ville, finissent d’exaspérer les usagers de la route.

Face à ces comportements irrespectueux, les conducteurs réagissent souvent mal : ainsi, 54 % d’entre eux insultent régulièrement un autre automobiliste, tandis que 19 % affirment coller délibérément le véhicule d’un usager qui les agace.

Des régions plus ou moins touchées. Les différences de courtoisie entre les régions sont de plus en plus marquées au fil des ans. Le magazine Auto Plus a d’ailleurs établi le classement des villes les plus – et les moins – courtoises au volant, en s’appuyant sur des critères tels que le nombre de véhicules mal garés ou encore le nombre de feux rouges brûlés.

En tête de liste, on retrouve donc les agglomérations de Lille, Toulouse et Bordeaux, qui s’imposent, toutes trois, comme de bons exemples à suivre. En revanche, Paris et Marseille se placent en bas de la liste. Les 2 plus grandes villes de l’hexagone seraient donc peu courtoises, notamment à cause du stress ambiant et des problèmes de stationnement plus fréquents qu’ailleurs.

Enfin, les Français seraient les champions d’Europe de l’agressivité au volant, juste derrière les Polonais. Pas de quoi se vanter, contrairement aux Irlandais qui seraient les plus « cool » sur les routes.

La courtoisie peut sauver des vies. Pour la Sécurité Routière, il est évident qu’en adoptant une conduite responsable, des vies peuvent être constamment sauvées. Elle ajoute que le téléphone au volant, par exemple, multiplie par 3 le risque d’accidents de la route.

Pour lutter contre les incivilités, certaines associations demandent plus de répression : 35 € d’amende et 3 points en moins sur le permis de conduire pour un oubli de clignotant ne sont pas suffisants selon elles. De même, elles souhaiteraient une meilleure intégration de la courtoisie durant l’épreuve du permis de conduire. Affaire à suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *