Mortalité routière au mois d’août : une hausse de 5,6 % par rapport à l’année dernière

Avec la fin des vacances d’été, les chiffres sont tombés et ils ne sont pas bons. Au mois d’août, on comptabilise 414 tués sur les routes pour 392 en août 2008. La Sécurité Routière annonce donc une hausse de la mortalité de 5,6 %.

Le nombre d’accidents corporels est lui aussi en hausse : 5 795 en août 2009 contre 5 340 en août 2008. Les blessés sur la route sont eux aussi plus nombreux, avec une hausse de 5,7 % (soit 7 576 en août 2009 contre 7 165 en août 2008), bien que les hospitalisations qui en ont découlé soit, elles, en baisse avec 58 personnes de moins à avoir été transportées au urgences. Si ce chiffre peut mettre un peu de baume au coeur à la Sécurité Sociale, il n’améliore que très modérément le tableau plutôt sombre de ce mois d’août.

Toujours selon la Sécurité Routière, ces chiffres peu encourageants s’expliquent toutefois par un plus gros volume de déplacement sur le sol français, la crise économique ayant encouragé les français à rester sur le territoire, se déplaçant massivement vers les côtes et les grands centres urbains. Deux grandes dates de départs en vacances ont également contribué à augmenter les encombrements sur les grands axes – donc les accidents potentiels. Le Ministère de l’Ecologie invoque de son côté « une série d’accidents très graves, une augmentation importante du trafic et (…) une météo défavorable cette année. » D’une manière générale, les politiques essaient de minimiser la hausse de mortalité enregistrée sur le mois d’août en rappelant que, sur les deux mois d’été, le bilan est finalement plutôt positif avec une mortalité en recul de 0,6 % par rapport aux mois de juillet et août 2008. Tout théorique, ce calcul s’effondre toutefois si on intègre le mois de juin, qui avait été particulièrement catastrophique avec une augmentation de 33% de tués par rapport à juin 2008… Depuis le début de l’année 2009, la mortalité routière a d’ailleurs augmenté de 0,2 %…

Face au durcissement constant des sanctions pour toute infraction au code de la route, ces chiffres sont particulièrement décevants. D’ici la fin de l’année 2009, la barre des 3000 morts qui représentait un objectif de Nicolas Sarkozy sera immanquablement dépassée. Les prévisions de la Sécurité Routière, qui prévoyaient 4 400 tués pour l’année 2009, ont elles aussi de fortes chances de s’avérer tristement erronées, d’autant plus que la période de Noël, particulièrement meurtrière, reste encore à venir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *