Juillet 2013, le mois le moins meurtrier depuis 1948

Sécurité Routière

Tandis que les mois d’été sont connus pour être denses en termes de circulation, celui de juillet 2013 est marqué – surtout – pour sa baisse notable de mortalité. En effet, comparé au même mois de l’année passée, la Sécurité Routière a noté une décroissance de 5,7 % des décès sur les axes français.

Des chiffres encourageants

Selon un communiqué de presse publié le 8 août par la Sécurité Routière, la France a connu, le mois dernier, une baisse exceptionnelle de sa mortalité sur les routes. Tandis qu’en juillet 2012, 366 individus se sont tués sur les axes de l’Hexagone, 5,7 % d’accidents fatals en moins ont été recensés cette année, portant ainsi le nombre de décès à 345. Concrètement, cette statistique est la plus faible enregistrée depuis 1948, date des premières études sur le sujet. Étant donné que les mois de juillet sont réputés pour être particulièrement meurtriers, la Ligue contre la violence routière se félicite d’une notable amélioration des comportements, en partie due à une forte présence des forces de l’ordre sur les autoroutes. Encouragées par ces données positives, les autorités tentent, aujourd’hui, de mettre en place de nouveaux objectifs. Dans cette optique, Manuel Valls affirme vouloir passer sous la barre des 2 000 tués par an avant 2020.

Quelques points à améliorer

Accident de Motocyclette

Largement optimiste au premier abord, ce tableau comporte, en revanche, quelques points noirs susceptibles d’attirer notre attention. En effet, cet été s’avère particulièrement redoutable pour les motocyclistes, dont la hausse de la mortalité frôle, entre juin et juillet 2013, les 20 %. Par ailleurs, en un an, on observe une croissance de près de 15 % des individus blessés et hospitalisés à la suite d’un accident de voiture. Finalement, malgré un bilan globalement positif, la Sécurité Routière poursuit sa sensibilisation et sa recherche d’un meilleur comportement de la part des automobilistes, notamment en encourageant tous les usagers à redoubler de prudence ; surtout sur ces périodes de forte affluence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *