« Un accident n’arrive jamais par accident »

A l’occasion de la semaine de la Mobilité et de la Sécurité routière, le ministère du Développement durable lance une grande campagne de sensibilisation sous forme de petits spots d’une minute environ, qui seront diffusés à partir du 14 septembre et pendant 6 semaines sur les chaînes de télévision publique France 2, France 3, France 4 et France 5.

Alors qu’en 2008, 4275 personnes ont été tuées sur la route, soit deux fois moins qu’en 1998, les responsables de la Sécurité routière souhaitent réduire encore ce chiffre, toujours trop élevé, en responsabilisant davantage les usagers de la route – automobilistes, piétons, cyclistes, motards et autres utilisateurs de deux-roues. Car un accident n’est pas une fatalité, mais un enchaînement de circonstances et de décisions dont l’issue est prévisible. La Sécurité routière affirme ainsi que 9 accidents sur 10 sont causés par une infraction au code de la route.

Les 20 petits films qui seront diffusés à une heure de grande écoute illustrent parfaitement ce propos. A partir de situations du quotidien, les images témoignent, sous forme de compte-rendu policier, des conséquences d’une « petite » infraction routière. Négliger les ceintures de sécurité, oublier de mettre son clignotant, prendre un sens interdit à vélo, téléphoner au volant… avouons-le : autant de petits écarts de conduite que la plupart d’entre nous se sont déjà autorisés à l’occasion. Avec un peu de chance, ces infractions peuvent n’avoir aucune conséquence, mais elles peuvent aussi bien entraîner la mort d’un enfant, une invalidité à vie, une conscience alourdie par le décès d’un autre usager de la route.

Dans un style sobre mais efficace, les vingt spots de la Sécurité routière racontent l’histoire de Céline, 29 ans, maman d’une petite fille de 5 ans et secrétaire médicale, qui, en retard, ne prend pas le temps d’attacher l’enfant à l’arrière : lorsqu’un camion pile devant elle, Céline freine brusquement et sa fille, projetée contre le pare-brise, se rompt le coup et meurt. Ou encore l’histoire de Martin, qui oublie de mettre son clignotant, percute un scooter et sera marqué toute sa vie par le décès du conducteur du deux-roues.

Souvent dictés par des raisons futiles au regard des conséquences qu’ils peuvent avoir, ces manquements au code de la route auraient tous pu être évités : grâce à sa campagne télévisuelle, la Sécurité routière espère amener les usagers de la route (et pas uniquement les automobilistes, comme le montrent les vidéos) à prendre conscience de l’impact potentiel d’une infraction apparemment anodine. Espérons que le pari sera gagnant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *