Baisser la vitesse pour augmenter la sécurité routière

Le compteur automobile sera bientôt bloqué à 80 km/h sur les routes secondaires

Le Conseil National de la Sécurité Routière (CNSR) envisage de réduire la vitesse de 90 à 80 km/h sur les routes secondaires, d’ici 2020. L’objectif : réduire le nombre tragique d’accidents de la route. Une mesure qui ne semble pas faire l’unanimité et relance le débat sur la prévention routière.

80 km/h sur les départementales

Les chercheurs du CNSR ont rendu leur verdict le 30 septembre 2013 : réduire la vitesse à 80 km/h, au lieu de 90 km/h, serait la solution pour garantir plus de sécurité dans l’Hexagone. Les routes bidirectionnelles sont directement visées, à savoir celles non séparées par un terre-plein central, et jugées donc dangereuses. Selon les experts, cette  mesure permettrait de passer sous la barre des 2 000 morts, d’ici 2020. Selon Chantal Perrichon, présidente de la Ligue Contre la Violence Routière, c’est une solution qui devrait être automatique sur les routes départementales classées dangereuses. Le CNSR estime que 200 à 450 vies par an devraient être sauvées, grâce à cette mesure. Cependant, les contestataires estiment que la vitesse n’est pas le problème central…

La vitesse n'est pas la seule cause de mort sur les routes françaises

Une mesure contestée

En effet, les motards ne sont pas d’accord avec cette réduction de vitesse. Selon la Fédération Française des Motards en Colère, le vrai problème reste l’alcool au volant. En réponse, les experts du CNSR proposent l’installation d’éthylotests anti-démarrage dans les voitures de certains conducteurs, ce qui leur permettrait, au passage, de payer moins cher leur prime d’assurance. Mais les motards mettent également, le doigt sur les obstacles des bords de routes – arbres, murs, poteaux ou encore fossés – pas assez isolés voire dangereux pour les automobilistes. A souligner, tout de même, le bilan catastrophique de l’année 2012 : 3 653 personnes ont trouvé la mort sur les routes en France, un chiffre qui réveille les consciences…

Une réponse à Baisser la vitesse pour augmenter la sécurité routière

  1. LECAILLE dit :

    Du grand n’importe quoi comme d’habitude;
    que ne ferait-on pas au nom de la pseudo « sécurité routière » pour pouvoir racketter encore un peu plus les automobilistes qui sont depuis bien longtemps la vache à lait du fisc en FRANCE (TVA, TIPP, péages, taxes sur les assurances, CT, etc…).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *