La technologie pour pallier les déficiences humaines

Vers des Transports Intelligents (Tokyo 2013)

Malgré l’optimisation des systèmes de sécurité des voitures, les accidents de la route sont encore nombreux. Pour remédier à ce problème d’insécurité, les constructeurs japonais – Nissan, Toyota, Honda – ont mis en place des nouvelles technologies permettant d’améliorer les conditions de conduite. L’objectif : pallier les déficiences humaines.

Vers la « réalité augmentée »

Le salon des Transports Intelligents de Tokyo 2013 présente les nouveautés en termes de sécurité du conducteur. Les voitures y sont recouvertes de capteurs, caméras et micros, visant à prévenir, entre autres, l’automobiliste en cas de danger. Ces composants électro-sensibles sont capables de communiquer avec un ordinateur de bord et offrent ainsi une conduite semi-automatique. Le conducteur garde toutefois ses sensations de maîtrise. Par exemple, le pare-brise projette des données comme la présence d’un passant, la vitesse, ou prévient si une ambulance arrive. On parle alors de « réalité augmentée » puisque le chauffeur perçoit des éléments en plus de son simple champ de vision.

Des technologies visuelles, auditives, tactiles et olfactives pour davantage de sécurité sur la route

Zoom sur les technologies envisagées

Les électriciens japonais ont imaginé des technologies visuelles, auditives, tactiles, voire même olfactives :

  • Pioneer, fabricant d’autoradios et de systèmes de radionavigation, propose un dispositif capable de mixer ce qu’écoute le conducteur et les sons pertinents de l’extérieur.
  • L’équipementier Denso conçoit un analyseur de regard permettant de détecter si le chauffeur est en état de conduire.
  • Chez Fujitsu, le chercheur Yasuhiko Nakano a combiné un capteur fixé sur l’oreille avec un Smartphone, afin de suivre les pulsations cardiaques.
  • Mitsubishi Electric pousse l’innovation avec le concept « Emirai », une voiture qui prend le pouls et la température faciale.
  • L’Université de Meijo va plus loin  en s’inspirant des techniques d’aromathérapie. Pour réduire la fatigue et remettre d’aplomb le conducteur, des parfums sont envoyés dans l’habitacle, stimulant la sécrétion de sérotonine (qui aide à réduire le stress).
  • Enfin, un scientifique de la Faculté des Sciences et Technologies d’Aichi a eu l’idée d’un volant intelligent. Ce dernier est équipé de caméras suivant l’attention de l’automobiliste, de vibreurs pour stimuler les points sensibles et de boutons de réaction pour que le chauffeur puisse prouver qu’il est alerte et apte à conduire.

Incroyable, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *