Passage à l’heure d’hiver : gare aux accidents de la route

le passage à l'heure d'hiver : conséquences néfastes sur la route, notamment pour les piétons

Le passage à l’heure d’hiver a des conséquences inattendues sur les usagers de la route. Ainsi, la nuit du 27 octobre 2013, à 3h du matin, il était 2h. Cette heure supplémentaire de sommeil est malheureusement accompagnée d’un pic d’accidentalité et de mortalité plus élevé que d’habitude. Et, les piétons sont les premières victimes : la Sécurité Routière appelle donc à davantage de vigilance.

Entre chien et loup : redoubler de vigilance

L’heure d’hiver augmente la période d’obscurité aux heures de pointe. En effet, les usagers de la route sont plus nombreux à l’aube, entre 8h et 10h, mais aussi, au crépuscule, entre 17h et 19h. Or, ces moments de la journée, les plus denses en termes de population dans les rues – piétons, automobilistes, cyclistes – sont aussi les heures où les gens sont les plus fatigués. En 2012, 36 % de la mortalité piétonne se situait entre novembre et janvier, soit 174 personnes touchées. D’après l’ONISR – Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière – ce changement d’horaires provoque plusieurs dizaines de personnes tuées supplémentaires, notamment les usagers à faible visibilité nocturne.

 Prendre des précautions pour davantage de visibilité - automobilistes, piétons et cyclistes

Les précautions pour davantage de visibilité

Il est donc conseillé aux piétons d’opter pour une tenue claire afin d’être les plus visibles possible. En effet, aux heures critiques dans les centres-villes, comme l’éclairage des lampadaires et les phares des voitures ne suffisent pas pour voir les personnes traversant les routes, il est préférable de se vêtir de blanc, voire de bandes rétro-réfléchissantes. Concernant les automobilistes, il faut se méfier des « trous noirs », ces zones mal éclairées où un passant peut surgir sans prévenir. Par précaution, mieux vaut rouler au pas, désembuer ses vitres et s’écarter des trottoirs. Enfin, pour les cyclistes, il faut porter un gilet de sécurité avec des bandes fluorescentes (en plus de l’éclairage), obligatoire la nuit dans les zones hors agglomération et fortement conseillé en ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *