Sécurité routière : les Français ont des idées

Mise en place des systèmes d’éthylotests anti-démarrage

Plus de 3 000 victimes de la route ont été recensées en 2012. Un bilan catastrophique qui a alerté l’opinion publique, c’est pourquoi plusieurs milliers d’automobilistes se sont mobilisés afin de lutter contre ces drames. Bilan : des idées simples et applicables, proposées au gouvernement.

La parole aux Français

L’association 40 millions d’automobilistes a donné la parole aux Français, usagers de la route. Ainsi, 5 300 témoignages ont permis d’apporter des idées pour améliorer la sécurité routière. L’objectif : sauver 2 000 personnes par an. C’est au cours d’une campagne de sensibilisation appelée « Raconte-moi la route de tes vacances », menée cet été, que les conducteurs ont pu s’exprimer. Plusieurs de ces concepts sont disponibles sur la toile, compilés dans un documentaire de 30 minutes. Les idées sont souvent simples à appliquer, comme par exemple mettre en place des systèmes d’éthylotests anti-démarrage, généraliser le Bluetooth, ou encore créer des zones d’arrêt pour pouvoir utiliser son téléphone.

des idées pour améliorer la sécurité routière

Des idées à concrétiser

Ces idées ne sont pas des paroles en l’air puisque les plus pertinentes sont répertoriées dans un livret, destiné aux membres du gouvernement. Pour Pierre Chasseray, délégué général de l’association, il s’agit de transformer ces témoignages en véritables propositions de loi. Comme les automobilistes souhaitent être pris au sérieux et écoutés par les politiques : chaque réflexion est chiffrée. Ainsi, par exemple, renforcer la signalisation permettrait de sauver 160 vies chaque année, contrôler plus efficacement l’alcoolémie en épargnerait 115 supplémentaires, etc. Beaucoup de personnes jugent également que les mesures répressives ne sont pas les bonnes méthodes pour protéger les usagers de la route. D’après Pierre Chasseray, il est possible de limiter les accidents graves sans avoir nécessairement recours aux sanctions. La réduction de la vitesse – 80 km/h au lieu de 90 km/h sur les routes secondaires – ne fait pas non plus partie de leurs recommandations. Avec leurs idées, les automobilistes redonnent, enfin, un souffle d’optimisme à la sécurité routière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *