Embouteillages : les nouvelles solutions numériques

buzzcar, principe de l'auto partage

Chaque année en France, les embouteillages coûtent, en moyenne, 5 milliards d’euros. Pour remédier à ce problème, l’application lyonnaise Optimod et le site Buzzcar proposent des solutions visant à désengorger le trafic urbain.

Optimod : une application pour les transports

Elle n’existe qu’en France, plus particulièrement à Lyon : l’application Optimod informe les usagers de la route sur tous les moyens de transports possibles dans l’agglomération. En effet, en termes de mobilité, la ville dispose d’un important choix – tram, bus, velo’v, entre autres – mais les citoyens n’en sont pas assez informés. Optimod centralise donc tous les modes de transports et donne l’actualité du trafic urbain, en temps réel. Pour mettre à jour le navigateur, environ 1000 capteurs ont été installés sous les chaussées et font l’état des lieux de la circulation. Le système de géolocalisation permet aux utilisateurs de savoir quel chemin emprunter, pour se rendre d’un point A à un point B, tout en leur indiquant de quelle façon y parvenir. Cette solution est une première en Europe : c’est la seule application qui donne, en temps réel, autant d’informations sur le contexte routier urbain. A noter qu’elle peut également prévoir le trafic 1h à l’avance.

Optimod à Lyon pour se tenir au courant des embouteillages

Buzzcar : un site d’autopartage

D’après Guillaume Vankerrebroeck, fondateur du site Buzzcar, une voiture en ville ne roule que 50 minutes en moyenne par jour ; 93 % du temps, elle reste garée sur un parking ou un trottoir. Pire encore,  90 % d’entre elles n’ont qu’une seule personne à bord. Le site se base donc sur le principe de partage des véhicules, entre particuliers. Les propriétaires proposent de louer leur automobile, un moyen rentable de réduire leurs frais et de mettre à profit le temps d’immobilisation inutilisé. Si les plateformes comme Buzzcar font débat aujourd’hui, notamment auprès des loueurs professionnels, jusqu’à 150 000 Français pratiquent l’autopartage ; un chiffre qui ne cesse d’ailleurs de croître avec le temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *