Neige et verglas : la bonne conduite à adopter

Conduite sur routes enneigées

En plein cœur de l’hiver, les intempéries amènent les conducteurs à changer leurs pratiques sur la route. A la pluie s’ajoutent le verglas et la neige, dangereux et inhabituels dans certaines régions. Adhérence, freinage, distance de sécurité… tout est à revoir.

Préparation

Avant de prendre la route, le conducteur doit s’assurer d’avoir pris les bonnes précautions. Pour commencer, il s’agit de déneiger les vitres, rétroviseurs et phares, afin de garantir une visibilité sans faille. Les balais des essuie-glaces doivent être dégelés et le conducteur concentré. Pendant la période hivernale il est conseillé de monter des pneus de type « hiver » sur votre véhicule. Il existe maintenant de nombreux sites sur Internet pour commander vos pneus avec des tarifs très intéressants. En cas de fatigue ou de doute, il est préférable de ne pas prendre le volant pour éviter l’accident. L’adhérence étant presque nulle, le démarrage de la voiture est un peu particulier sur la neige. Le véhicule réagit avec dynamisme à chaque action du conducteur, il faut donc adopter une conduite souple, sans à-coup. Si le sol est peu recouvert de neige, le démarrage en 1ère est possible, mais en relevant doucement l’embrayage. Autrement, il est nécessaire d’enclencher directement la seconde.

 Attention aux routes enneigées ou verglacées

Sur la route

Il est évidemment obligatoire de baisser sa vitesse, une fois sur la route. L’adhérence au sol est divisée par six, les distances de freinage sont, elles, multipliées d’autant. En cas de dérapage, si le conducteur roule trop vite, il ne pourra rien faire pour contrôler son véhicule. Malgré un respect à la lettre des recommandations, la voiture peut glisser. L’automobiliste doit alors bien regarder là où il souhaite aller, et non la chaussée, au risque de s’y diriger. Ses réflexes feront le reste pour remettre la voiture dans la bonne direction. En même temps, il faut débrayer au maximum, sans mettre de coup de frein. Afin d’éviter ce genre de soucis, les usagers de la route sont obligés d’anticiper, en vue d’un feu rouge, d’un stop ou d’un bouchon. Même conseil pour prendre un virage, le conducteur doit éviter de rétrograder au cœur de la courbe, mais agir bien avant.

Enfin, il faut savoir qu’en dessous de 7°C la gomme des pneus de type « été » durcie et offre une adhérence et une tenue de route fortement dégradée. Il est par conséquent fortement recommandé d’équiper son véhicule de pneus de type « hiver » qui présentent d’excellentes performances sur routes enneigées et qui permettent de réduire les risques sur routes verglacées ou détrempées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *