Sécurité routière : le bilan encourageant de l’année 2013

Baisse du nombre de tués en 2013

En janvier 2014, l’heure est au bilan. La Sécurité routière enregistre une baisse significative du nombre de personnes tuées sur les routes, en France. Jeunes entre 18 – 24 ans, piétons ou cyclistes, toutes les catégories profitent de cette chute positive. La communication et les prix des carburants seraient les principales explications.

Un état des lieux positif

Par rapport à 2012, le nombre de personnes tuées sur les routes françaises a baissé de 11 %, en 2013. Derrière ces chiffres se cachent malheureusement 3 250 victimes, mais plus de 400 vies auraient été épargnées. A noter qu’en 1972, la Sécurité routière enregistrait un pic catastrophique de 18 000 morts ! Aujourd’hui, la baisse est historique. Elle concerne également toutes les catégories, la mortalité des 18 – 24 ans a chuté de 10 %, un souffle d’espoir pour cette tranche d’âge généralement très touchée. Les cyclistes connaissent une baisse de 8 % et les piétons de 7 %. On remarque, de manière générale, que les accidents corporels ont diminué de 6,6 %. Il y a eu, également en 2013, 4,7 % de personnes hospitalisées en moins.

 Evolution de la Sécurité Routière de 2002 à 2013

Les facteurs aggravants et les solutions

L’alcool et la vitesse seraient toujours les principales causes de mortalité, représentant respectivement 20 % et 25 % des accidents graves. Les refus de priorité arrivent juste derrière avec 14 % et la prise de stupéfiants, 4 %. Toutefois, cette baisse record de 2013 serait due à une meilleure communication de la part des associations de prévention routière. Des campagnes chocs ont été particulièrement médiatisées cette année. Le déploiement des radars mobiles a certainement aussi joué un rôle majeur, ainsi que la hausse significative des prix du carburant. Lundi 20 janvier 2014, le ministre de l’intérieur – Manuel Valls – a déclaré vouloir passer sous la barre des 2 000 morts, d’ici une dizaine d’années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *