Quand la réalité rattrape la fiction…

pegase-sur-terre

En 1985, Retour vers le futur mettait déjà en scène cette vision de la voiture volante. Presque 30 années plus tard, ce rêve fou est en passe de devenir une réalité. Grâce à l’entreprise strasbourgeoise Vaylon et sa Pégase.

Un buggy à l’aise sur terre et en l’air

Depuis sa création, l’entreprise Vaylon se destine à la conception, au développement et à la commercialisation de véhicule tout terrain qui soit suffisamment léger pour être convertible en aéronef. Aujourd’hui, elle présente son buggy volant – baptisé Pégase – capable de se déplacer rapidement sur terre comme dans les airs. Il pourrait être, bientôt, le premier véhicule volant commercialisé en Europe…

Concrètement, la voiture ressemble à un buggy classique mais – à y regarder de plus près – il dispose d’un moteur à hélices à l’arrière et d’une voile de 38 m². Sur terre, Pégase peut atteindre la vitesse maximale de 100 km / h tandis que dans les airs, il serait limité à 60-80 km / h mais pourrait voler à une altitude allant jusqu’à 3 000 mètres pendant 3 heures. Conçu pour s’adapter à toutes les situations et circonstances, il ne lui faut qu’une centaine de mètres pour décoller et atterrir. A la fois compacte et légère, la voiture fonctionne à l’essence et se destine aux transports de 2 personnes (maximum).

pegase-vole

Des caractéristiques qui attirent l’armée

Par ses belles caractéristiques, Pégase se destine à des vocations multiples que ce soit humanitaire, exploratoire ou militaire. Sur ce dernier point, Vaylon aurait même bénéficié d’un appui financier sur ce projet de la part de l’armée française. Il est vrai que le buggy revêt un grand intérêt pour elle pour de multiples raisons : sa mobilité urbaine, ses capacités tout–terrain, ses qualités S.T.O.L (Short Take-Off and Landing), son affranchissement des infrastructures aériennes et routières, son approche discrète, mais aussi sa facilité de déplacement, sa liberté de vol, sa vision 3 D du terrain d’intervention, etc.

Avec un premier vol prévu pour le début du mois de mars, Pégase pourrait voir débuter sa commercialisation au milieu de l’année 2015 pour la modique somme de 100 000 €… Si tout se passe bien au niveau des tests, naturellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *