Les motards champardennais montrent leur grogne

Mobilisation contre la limitation de vitesse

Après la mobilisation des automobilistes pour l’opération « Ruban Blanc », c’était au tour des motards de Champagne-Ardenne, samedi dernier, de se faire entendre. En effet, ces derniers sont, eux aussi, opposés à la baisse de la vitesse de 90 à 80 km/h sur les axes secondaires.

Les revendications des motards

Au même titre que la plupart des automobilistes, les motards se rebellent, aujourd’hui, contre la remise en question constante, par le gouvernement, des règles du code de la route. Ainsi, en souhaitant abaisser continuellement le nombre de morts en voiture, le gouvernement tente, progressivement, d’être de plus en plus strict envers les usagers de nos axes. Cependant, à écouter les membres de la Fédération des Motards en colère, certaines lois n’auraient pas lieu d’être : pour eux, le fait de rouler moins vite implique – également – une baisse de l’attention, ce qui augmente, finalement, le risque d’avoir un accident. Les Motards en colère concluent leurs réflexions avec d’autres propositions pour renforcer la sécurité sur les route, comme un meilleur respect des distances de sécurité, ou une attitude plus répressive face à l’alcool et aux stupéfiants.

Motard en colère contre la limitation de vitesse

Une mobilisation de grande envergure

Tous en grogne contre le gouvernement, les Motards en colère étaient 400 à Charleville-Mérières et 1 500 à Reims, samedi dernier. Mobilisés afin de montrer leur agacement face au projet de baisse de vitesse évoqué par l’État, ils ont défilé sur plusieurs kilomètres, sans jamais dépasser les 30 km/h. Symboliquement, la manifestation s’est concentrée autour de la préfecture de la Marne, afin de faire comprendre aux autorités que la solution ne se trouve, selon les motards, pas dans l’abaissement de la vitesse sur les axes secondaires. Finalement, tous les individus mobilisés s’accordent sur un constat simple : diminuer son allure de 10 km/h, ce n’est presque rien et, malheureusement, cela ne peut empêcher d’être la victime d’un grave accident.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *