Des chauffeurs routiers dangereusement somnolents

accident-poids-lourds2

Si, très souvent, les accidents les plus graves impliquent des poids lourds, un chauffeur sur trois estime qu’il est, de façon dangereuse, souvent somnolent au volant.

Une étude alarmante

Réalisée par la Fondation Vinci Autoroutes, l’étude sur les chauffeurs routiers est fondée sur un échantillon de 375 professionnels, dont 75 % avouent avoir, récemment, roulé sur les lignes blanches sonores de la bande d’arrêt d’urgence – généralement à cause d’un manque de sommeil. Concrètement, même lorsque les premiers signes de l’endormissement se font sentir, certains routiers continuent leur chemin, en dépit des risques impliqués par leur comportement. Par ailleurs, l’étude réalisée auprès du panel de professionnels révèle, également, que près de 30 % d’entre eux n’hésite pas à conduire après une nuit de moins de 6 heures. Enfin, parmi ceux qui se pensent susceptibles d’avoir un accident, presque 6 sur 10 en ont frôlé un de près. Finalement, ces chiffres ne peuvent que souligner le risque de la somnolence au volant, particulièrement lorsque l’on conduit un poids lourd pendant plusieurs heures d’affilée.

accident-poids-lourds

Quelques solutions pour éviter les drames

Naturellement, puisque c’est leur métier, les chauffeurs routiers ne peuvent cesser de prendre la route : cependant, quelques comportements peuvent les aider, au fil du temps, à limiter la fatigue et – de la même façon – à diminuer les risques d’accident. Cependant, ces petites astuces doivent être prises avec des pincettes car, utilisées à tort, elles peuvent aussi se révéler dangereuses. Par exemple, si l’on croit efficace d’augmenter sa consommation de café, 18 % des chauffeurs somnolents en boivent plus de 10 tasses par jour : si cela les aide à garder les yeux ouverts, cela augmente – parallèlement – l’anxiété, pouvant elle aussi apporter son lot de dangers. Finalement, la solution pourrait se trouver à un échelon plus élevé de la hiérarchie, si les dirigeants acceptent de donner des plannings réguliers en respectant, également, la coupure légale de 9 heures entre deux trajets.

Source : http://www.leparisien.fr/automobile/securite-routiere/securite-routiere-trop-de-chauffeurs-routiers-fatigues-au-volant-17-05-2014-3848101.php

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *