Une auto-école solidaire ouvre à Troyes

Ouverture auto ecole solidaire Troyes

Après l’ouverture, en 2013, d’une auto-école solidaire à Lunéville en Meurthe-et-Moselle, un autre établissement suivant les mêmes principes a été créé. En effet, dans la ville de Troyes, la Croix-Rouge reprend l’activité d’une structure innovante, pour la première fois dans la région.

La première auto-école associative de la région

Si l’auto-école associative de Troyes n’est pas inédite en son genre, c’est bel et bien la première à ouvrir dans la région. Concrètement, la Croix-Rouge a décidé de reprendre l’activité d’une auto-école en difficulté, dans le but de préserver l’emploi des salariés. En ce sens, 5 employés ont échappé au licenciement – sans compter que de nombreux jeunes ont apprécié la conservation de cet établissement solidaire, parfait pour passer l’examen du permis de conduire dans des conditions idéales.

Ainsi, si la Croix-Rouge fête ses 150 ans d’action solidaire, elle démontre son implication active et utile au sein de la société grâce à cette initiative unique menée en Champagne-Ardenne. Si les cours ont pu débuter fin avril dans cette structure, l’auto-école a eu l’occasion, à la fin du mois de juin, de prendre possession de ses nouveaux locaux – au 58, avenue Pierre-Brossolette à Troyes. Enfin, début juillet, la Renault Clio blanche au sigle de la Croix-Rouge a officiellement été mise en circulation, pour entériner la création de cette auto-école solidaire.

Premiere auto ecole associative de la region

Un principe innovant pour aider les jeunes en difficulté

Lorsqu’elle a repris l’auto-école de Troyes, la Croix-Rouge avait une idée bien particulière en tête : permettre à toutes les personnes ayant des difficultés d’inscription dans les auto-écoles classiques d’avoir accès à une formation théorique au code, puis pratique à la conduite. En effet, principalement à cause du coût du permis de conduire, certaines personnes devaient tout simplement renoncer à l’obtention du précieux diplôme. Pourtant, la possession de ce dernier se révèle bien souvent indispensable, notamment lorsque l’on est jeune et à la recherche d’un emploi stable. Enfin, d’autres individus sont visés par ce dispositif, comme ceux qui rencontrent des barrières de langue ou qui souffrent d’un handicap.

Concrètement, les élèves sont orientés vers l’auto-école solidaire de Troyes par différents organismes comme la Mission Locale ou la Caisse d’Allocations Familiales. Celles-ci constituent un dossier, ensuite transmis à un comité de suivi. Par la suite, grâce à un partenariat avec Parcours Confiance – une société accordant des microcrédits aux jeunes, il est possible de financer au moins 15 % de la formation complète. Par l’intermédiaire de cette solution innovante, beaucoup de jeunes parviennent à s’ouvrir les portes du monde du travail.

Aide jeunes permis de conduire

De nombreuses auto-écoles sociales pour favoriser l’obtention du permis de conduire

A l’heure actuelle, plusieurs auto-écoles sociales s’adressent aux chômeurs, aux bénéficiaires du RSA ou aux jeunes en difficulté. Leurs tarifs adaptés leur permettent d’être accessibles aux individus souhaitant se réinsérer, autant sur le plan social que sur le plan professionnel.

A Brest, par exemple, la Mission Locale a mis en place une formation de conduite supervisée pour les jeunes de 18 à 25 ans : avec son réseau de bénévoles, d’actifs et de retraités, elle maintient un accompagnement permanent des jeunes dans le besoin.

En Lorraine, La Fondation a financé la location longue-durée de trois véhicules pour un public vivant en zone rurale, bénéficiant des minimas sociaux ou en difficulté d’apprentissage du français. Ayant formé 80 personnes en une année, l’auto-école sociale affiche un taux de réussite de 95 %.

Dans la Vienne, la Mission Locale développe un programme d’accompagnement renforcé pour l’apprentissage du code de la route. Avec des ateliers collectifs et un accès aux ordinateurs de manière individuelle, les jeunes sont plus rapidement orientés vers une auto-école pour le passage du permis de conduire.

Enfin, un autre exemple d’auto-école solidaire se trouve en Charente : le pôle mobilité Pays Ouest Charente, constitué d’un garage associatif Le Vago et d’une auto-école associative Auto’Mobil, tente de corriger l’inégalité liée à l’accès aux moyens de transport. L’auto-école recherche un financement pour acquérir une nouvelle voiture à double commandes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *