Inspecteurs et permis de conduire : une rentrée perturbée

rentree-perturbee-inspecteurs

Si, le 25 juin dernier, 90 % des inspecteurs du permis étaient en grève contre la réforme voulue par le gouvernement, la grogne n’est, aujourd’hui, pas terminée. En effet, des mesures prévues pour le 1er septembre sont d’ores et déjà passées le 1er août : une grève est programmée pour la mi-septembre.

Plusieurs modifications pendant l’été 2014

Depuis le 1er août, la durée de l’examen du permis de conduire est plus courte : 32 minutes au lieu de 35. Ce dispositif, dévoilé par Bernard Cazeneuve, devrait contribuer à la réduction des délais d’attente pour obtenir une place à l’examen. Tandis que, en 2013, il fallait attendre 98 jours pour passer le permis B, on espère atteindre les 45 jours d’ici deux ans.

Pour réussir à gagner trois minutes sur l’examen du permis de conduire, une des deux manœuvres prévues pendant l’épreuve pratique sera tout simplement annulée – et remplacée par un arrêt complet du véhicule au niveau d’un stop ou d’un feu rouge.

Par ailleurs, dès le 1er juillet, une mesure phare concernant le code de la route a été mise en pratique : sa surveillance peut désormais être assurée par des agents publics autres que des inspecteurs.

modifications-ete-2014

Les syndicats révoltés

Contre cette réforme, les syndicats d’inspecteurs ne souhaitent pas se limiter à la grève du 25 juin dernier. Pour eux, il ne faut pas limiter les délais d’attente avant le passage de l’examen mais plutôt les délais d’obtention, afin d’optimiser la qualité de la formation théorique et pratique.

La privatisation du code est également dénoncée, sans compter que le maintien de l’examen du permis poids lourds dans les tâches des inspecteurs est revendiqué. Ce dernier pourrait être attribué aux gendarmes, ce qui n’est pas sans énerver les syndicalistes.

Loin d’être résolus, les inspecteurs annoncent un nouveau mouvement de grève dès la rentrée. Pascale Maset, secrétaire générale du Snica-FO, affirme que « le ministre a l’air déterminé, mais nous le sommes aussi ». En effet, l’État se satisfait de ces mesures susceptibles de dégager l’équivalent de 200 postes d’inspecteurs supplémentaires. Pour le gouvernement, il s’agit d’augmenter le temps des inspecteurs consacré au passage du permis B, en leur offrant l’opportunité d’avoir moins de missions.

Pourtant, les réfractaires à cette réforme pensent que le problème se trouve ailleurs. Pour eux, il n’est pas pertinent de diminuer les tâches des inspecteurs : il serait bien plus approprié d’en employer une centaine de plus, afin de réduire efficacement les délais d’attente.

En ce sens, les désaccords entre les professionnels et le gouvernement sont nombreux, ce qui laisse imaginer une rentrée extrêmement tendue.

syndicats-en-colere

D’autres mesures prévues pour l’avenir

Selon le ministère de l’Intérieur, l’examinateur devra, grâce à la nouvelle réforme, pouvoir faire passer 13 candidats par jour au lieu de 12. Finalement, sur chaque année, cela représenterait – au total – 117 500 places supplémentaires pour les individus désirant obtenir leur permis de conduire.

Par ailleurs, les mesures de diminution du temps de passage de l’examen pratique et de libération des inspecteurs de certaines tâches ne sont pas les seules prévues pour réduire les délais d’attente.

En effet, un autre dispositif concernant la conduite accompagnée sera probablement adopté dans un avenir proche. Si, à l’heure actuelle, il faut avoir l’âge de 16 ans pour débuter la conduite accompagnée, les jeunes pourraient bientôt commencer la formation dès leurs 15 ans. Cette initiative leur permettra de tenter de passer le permis de conduire dès l’âge de 17 ans et demi, afin d’étaler davantage les candidatures et de limiter les effets de saturation.

Finalement, l’avenir nous dira quelles prochaines réformes tenteront de diminuer les délais d’attente au permis de conduire – et quelles revendications les inspecteurs auront en fonction de ces différentes mesures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *