Mystère dans l’Ouest : des PV volés sur les pare-brise

A Nantes, à Brest et à Rennes, des centaines de PV récoltés sur des pare-brise ont été envoyés dans trois rédactions locales du journal régional Ouest-France. Si le colis livré à Brest fait part d’un mécontentement attribuable au ras-le-bol d’un automobiliste un peu trop verbalisé, celui de Nantes apparaît beaucoup plus politisé.

Au total, ce sont près de 400 PV qui ont été envoyés à Ouest-France. Ils ont presque tous été dérobés dans la journée du 13 octobre et ce sont essentiellement des amendes de stationnement, dont le montant s’élève à 11 euros. Dans la lettre jointe au colis de Brest, le (ou les) expéditeur(s) contestent le bien-fondé des PV récupérés, estimant que les habitants subissent déjà suffisamment de nuisances avec le chantier tramway qui est en cours dans la ville.

Plus intrigant, le colis expédié à l’antenne France Ouest de Nantes contient également un nombre impressionnant de PV, accompagnés du message suivant :

« Ainsi, Nous entendons lutter contre ce racket organisé.

Nous souhaitons voir crever ce système qui place l’argent au centre de tout, même du trottoir.

Nous voulons signifier que le monde n’est pas à la botte du pouvoir et que la résistance peut passer par des gestes simples.

Nous refusons de payer l’État et la police.

L’argent pourrit tout. »

Dès lors, le geste revêt une dimension qui dépasse le cadre de la blague de potache. Et ne fait d’ailleurs pas rire du tout M. Xavier Ronsin, le procureur de Nantes, qui a d’ailleurs lancé une enquête pour vol et vol en réunion. S’ils se font prendre, les fauteurs de trouble risquent une peine pouvant aller jusqu’à 5 ans de prison, et/ou 75 000 euros d’amende…

Les verbalisés, quant à eux, n’ont rien gagné dans l’affaire, puisque leurs PV ont été diligemment rapportés au commissariat central de Brest par la rédaction de France Ouest… qui s’est à son tour chargé de renvoyer les fameux petits bouts de papiers aux contrevenants. Et gare aux règlements qui traînent : fronde ou pas fronde, une majoration de 35 euros sanctionnera les retardataires…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *