Les Français sont-ils prêts pour la voiture électrique ?

francais-prets-voiture-electrique

Selon une récente enquête réalisée par l’Association nationale pour le développement de la mobilité électrique et le groupe Mobivia, les Français sembleraient plutôt favorables à l’utilisation de la voiture électrique. Ils émettent cependant quelques doutes concernant certaines modalités d’utilisation de ce type de véhicule.

La voiture électrique en plein développement

Le groupe Renault continue de fabriquer des modèles de voitures électriques. Aujourd’hui, il mise sur la Chine pour commercialiser « Fluence ZE », tandis que « Leaf » est déjà vendue sous la marque Venucia, créée par l’union entre Nissan et Dongfeng.

Parallèlement, entre le 22 et le 29 août dernier, l’Association nationale pour le développement de la mobilité électrique et le groupe Mobivia ont mené une enquête sur un échantillon de plus d’un millier de personnes, sur la thématique de la voiture électrique.

Ainsi, pour 93 % des individus interrogés, ce moyen de transport est « innovant ». De plus, pour 92 % d’entre eux, il est également « respectueux de l’environnement ». Par ailleurs, 81 % des personnes admettent qu’il est économique – tout en étant agréable à conduire.

Ces différents chiffres nous laissent plutôt optimistes quant à l’avenir de la voiture électrique sur notre territoire. Aujourd’hui, si elle est encore trop peu développée, elle devrait, dans les années à venir, trouver un épanouissement inédit. D’ici quelques dizaines d’années, elle pourrait même devenir le mode de transport préféré des Français, bel et bien susceptibles d’abandonner progressivement le vieux modèle dans lequel il faut régulièrement introduire du carburant.

voiture-electrique-developpement

Les nombreux avantages du véhicule électrique

Dans un premier temps, la voiture électrique est extrêmement propre. Pour l’environnement, elle n’est pas nuisible : elle n’émet aucun hydrocarbure, aucune fumée et aucune particule susceptible de polluer l’atmosphère.

Contrairement à une voiture à essence, l’électrique possède une fluidité tout à fait appréciable, puisqu’elle vibre très peu. Côté bruit, elle présente également un grand avantage, lorsque l’on sait qu’elle est totalement silencieuse. Les odeurs sont – elles aussi – absentes : le moteur est beaucoup plus propre quand il est alimenté par l’électricité !

Bien sûr, si l’achat d’une voiture électrique représente un certain investissement, il est très simple de le rentabiliser : avec moins de pièces en mouvement, le moteur est plus facile et moins onéreux à entretenir.

Si on a pour habitude de beaucoup conduire en ville, on apprécie aussi l’alternative du véhicule électrique. En effet, lorsque l’on n’accélère pas, celui-ci se recharge automatiquement, ce qui permet de bénéficier d’une plus importante autonomie.

avantages-voiture-electrique

Les Français encore un peu sceptiques

Pour un kilomètre, une voiture classique coûte environ 0,13 € – le prix est rapporté à 0,02 € en ce qui concerne un moteur électrique. Pourtant, beaucoup de Français restent légèrement sceptiques quant à ce type de véhicules : pour eux, le risque de panne est trop élevé.

Le premier obstacle mentionné par les automobilistes demeure l’autonomie, considérée comme trop restreinte. Ce fait est souligné par 64 % des individus sondés dans l’enquête précédemment évoquée. Finalement, 44 % d’entre eux affirment qu’ils seraient davantage intéressés par la voiture électrique si jamais son autonomie dépassait les 250 kilomètres quotidiens.

Pourtant, cette déclaration manque de logique : en France, la distance moyenne parcourue chaque jour est de seulement 31 kilomètres… La plupart du temps, les voitures sont tout simplement en stationnement !

Plus d’un individu sur deux parle du manque de stations de recharge. Ce détail est un véritable frein à l’achat, sans compter que le manque d’informations concernant les prix bloque un certain nombre de potentiels acheteurs.

Environ deux Français sur trois sont mal informés concernant les aides de l’État pour un achat de ce genre. Côté pratique, seulement 12 % ont déjà testé un prototype – en tant que conducteur ou passager. 70 % les trouvent sécurisantes, 72 % fiables et 65 % apprécient le côté pratique. Aujourd’hui, notre pays est le deuxième marché européen de véhicules électriques, avec 5 415 immatriculations depuis le début de l’année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *