Audi invente « le copain de route » !

Les chercheurs du MIT ( Massachussetts Institute of Technology), embauchés pour l’occasion par Audi, avaient-ils en tête la chanson de Jean Boyer lorsqu’ils ont créé Aida, petit robot de voiture destiné à devenir un bon copain ?

C’est le printemps / On a vingt ans / Le cœur et le moteur / Battent gaiement Droit devant nous / Sans savoir où / Nous filons comme des fous Car aujourd’hui / Tout nous sourit /Dans une auto / On est bien entre amis

Pas sûr ! Mais en tout cas, au final, le résultat tend à se rapprocher du copain idéal de la chanson : Aida, pour Affective Intelligent Driving Agent (comprendre « Aide Intelligente et émotionnelle à la conduite »), est capable de prodiguer conseils et suggestions en se basant sur l’ensemble des habitudes de son « ami » humain – le conducteur.

Aida dispose pour ce faire d’une véritable panoplie de capteurs et de puces électroniques, qui permettent d’enregistrer et d’analyser les habitudes en fonction du temps, des jours de la semaine et des horaires, de la densité de la circulation et des préférences du conducteur.

En vocabulaire plus technique, cela s’appelle une optimisation des POIs (c’est-à-dire des points d’intérêt). En plus de cette impressionnante capacité, Aida sait aussi prendre en compte l’intégralité des données de la voiture : consommation, chargement, usure de la route, relief etc. Associées à sa fonction gps, ces deux spécificités permettent à Aida de s’exprimer de manière étonnamment pertinente, par exemple pour rappeler l’imminence de la nécessité d’une vidange juste au moment où la voiture passe devant un garage Audi.

Esthétiquement, Aida est un petit robot aux traits humanoïdes et mignon tout plein. Il est capable de mimer plusieurs émotions, comme la joie, la tristesse ou la contrariété.

En attendant qu’Audi installe ce merveilleux compagnon dans quelques uns de ses modèles à venir, cela laisse le temps de s’interroger sur l’utilisation qui pourrait être faite de toutes les informations collectées par Aida… dans le cadre d’une procédure judiciaire…

Car en cas de force majeure et une fois décortiqué, Aida risque fort de faire mentir le refrain de la chanson, qui dit que :

Avoir un bon copain / Voilà c’qui y a d’meilleur au monde Oui, car, un bon copain / C’est plus fidèle qu’une blonde

Ou, pour faire plus simple, mieux vaudra éviter d’embarquer Aida dans un casse, sous peine de le voir transformé illico en Judas – sans même réclamer ses 30 deniers !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *