Sécurité routière : les mesures envisagées face à la hausse des morts

Sécurité routière : Les mesures envisagées

L’année 2014 a été particulièrement noire. Le nombre de morts sur la route a fortement augmenté. Face à ce constat dramatique, le gouvernement a annoncé une série de mesures. Ces dernières visent à améliorer la sécurité routière, afin de lutter contre les incidents en 2015.

 

Les accidents de la route mortels en hausse en 2014

C’est une hausse historique. On estime que les accidents de la route ont fait entre 120 et 140 morts de plus  par rapport à l’année précédente. Ce chiffre était jusqu’alors, en baisse constante depuis 2001. En France, les accidents mortels ont été divisés par 5 en un peu plus de 40 ans. La mortalité sur les routes atteignait d’ailleurs, une baisse record en 2013. 3268 personnes ont été tuées, cette année-là, suite à un accident. Une diminution de 10,5% par rapport à 2012.

 

Nous sommes bien loin des objectifs annoncés, par les gouvernements successifs. En 2012, Nicolas Sarkozy s’était donné pour mission de passer en dessous des 3000 tués, pendant son quinquennat. La Commission européenne exige que la France mette en place les actions nécessaires, pour réduire le nombre de morts sur la route à moins de 2000, à l’horizon 2020.

 

D’après Chantal Perrichon, présidente de la Ligue contre la violence routière, ces chiffres catastrophiques sont dus à une absence de nouvelles réformes en 2013. L’exécutif n’a, en effet, pris aucune décision en terme de sécurité routière, depuis le mois de mars de l’année susnommée. Cette hausse aurait pu être évitée d’après le CNSR. Le Conseil National de la Sécurité Routière, interpellait le gouvernement en juin. Il réclamait une généralisation du passage de 90 à 80 kilomètres/heure, sur les voies à double sens sans séparateur médian. Les experts du CNSR affirment que cette réduction de la vitesse pourrait épargner 400 vies.

 

Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé cette augmentation au bureau du Conseil National de la Sécurité Routière. Il a également présenté une série de mesures, pour réduire la mortalité sur les routes.

 

Les mesures envisagées par la sécurité routière

Hausse des accidents mortels : les mesures annoncées pour 2015

Il devient urgent de légiférer au sujet de la sécurité routière. Une série de mesures ont été annoncées cette semaine. Parmi elles : l’interdiction de stationner à proximité de passages piétons. Sa vocation est de protéger les marcheurs, et notamment les seniors et les enfants. Cette population est particulièrement fragile face à ce danger. Il faut savoir que plus d’un piéton sur trois est tué en ville alors qu’il traverse sur un passage clouté.

 

Le contrôle de l’alcool au volant sera aussi renforcé. Il est l’une des causes majeures des accidents routiers mortels. Les sanctions pour les exploitants de débits de boisson, ne mettant pas à disposition des éthylotests, seront plus systématiques. En cas de défaut à la loi, une fermeture temporaire ou définitive, décidée par un Préfet pourrait intervenir. Les conducteurs novices ne seront plus autorisés à boire, s’ils comptent prendre le volant. L’alcoolémie autorisée dans le sang sera de 0,2g/L, au lieu de 0,5g/L. Cela correspond à un verre d’alcool.

 

Les vitres teintées sont aussi mises en cause. Elles empêchent les autorités de distinguer les automobilistes et les passagers. Il leur est impossible de savoir si les occupants du véhicule n’enfreignent pas la loi. Le vitrage trop opaque deviendra donc interdit.

 

La modernisation des radars se poursuit. Ces derniers seront progressivement remplacés par des radars double-face, et des radars mobiles embarqués. La chasse aux obstacles est aussi lancée ! 1167 personnes sont décédées en 2013, après avoir percuté un obstacle sur la route : un arbre, un talus, un poteau, ou des glissières de sécurité.

 

La dernière mesure, qui n’est pas encore actée, consistera à l’interdiction du kit mains libres en voiture. Le téléphone au volant est responsable de nombreux accidents de la route.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *