Assurance auto : comment faire des économies ?

L’assurance auto est obligatoire en France. En effet, la responsabilité civile est la couverture minimale dont doivent bénéficier les automobilistes. Néanmoins, ce contrat peut peser plus ou moins lourdement dans votre budget et faire des économies s’avère nécessaire. Comment réduire significativement votre prime d’assurance auto, tout en profitant d’une couverture qui correspond à vos besoins ? Explications.

Faire le point régulièrement sur vos besoins

assurance auto

De nombreux évènements comme un déménagement, un nouveau travail, l’arrivée ou le départ d’un enfant, peuvent vous mener à réévaluer vos besoins en termes d’assurance auto. Ainsi, vous profitez d’une couverture adaptée à votre profil, tout en payant le prix juste. En effet, il est inutile de souscrire à des services dont vous n’avez plus besoin, comme l’assurance d’un conducteur secondaire par exemple, ou une garantie pour une voiture neuve, qui maintenant ne l’est plus.

Notre conseil est donc le suivant : chaque année, faites le point sur votre assurance auto. Est-elle en adéquation avec votre situation actuelle ? Si ce n’est plus le cas, alors n’hésitez pas à contacter votre assureur, pour revoir les termes de votre contrat.

Comparer les différentes offres des assureurs

Le comparateur d’assurance est définitivement la meilleure solution, afin de profiter d’une vision globale des différentes offres et surtout, des différentes primes d’assurance. Toutefois, nous vous conseillons vivement d’opter pour un outil indépendant, afin d’obtenir des résultats objectifs.

Le comparateur s’avère particulièrement utile, depuis la loi Hamon. En effet, la législation permet aujourd’hui de résilier n’importe quel contrat, à la date anniversaire de la signature de celui-ci. Il faudra toutefois respecter un préavis de deux mois. Aussi, chaque assuré a la possibilité de rechercher, grâce à un comparateur, une offre plus adaptée à ses besoins, mais moins onéreuse.

La loi Hamon permet également de profiter de la concurrence. À l’heure actuelle, de nombreux assureurs vous proposent une promotion, ou une réduction de vos cotisations, lorsque vous renoncez à votre offre en cours. Il s’agit là d’un bon moyen pour réaliser des économies sur votre assurance auto ! Négocier auprès des différents organismes est également une solution à envisager, pour dénicher l’offre la moins chère et la plus avantageuse.

La garantie tout risque n’est pas toujours justifiée

Nous avons tous tendance à penser qu’une assurance tout risque est à privilégier, au détriment d’une assurance au tiers. Mais est-ce réellement le cas ? En réalité, la garantie tout risque, après deux ans de souscription, n’est plus en mesure de rembourser votre véhicule à sa valeur d’achat, à la suite d’un vol par exemple, ou d’un accident. De ce fait, l’assuré paye le plein tarif, pour un service non adapté à ses besoins.

De ce fait, si votre véhicule a plus de 5 ans, il est préférable de se tourner vers une assurance au tiers, vous protégeant contre divers sinistres tout en vous permettant de réaliser de belles économies. Bien sûr, avant de modifier votre contrat, il est crucial de bien lire les petites lignes et de prendre connaissance des options incluses.

La négociation avec votre assureur

Il existe une solution simple pour diminuer votre prime d’assurance. Celle-ci réside dans la négociation de la franchise. En effet, plus celle-ci est importante, plus les mensualités relatives à votre contrat diminuent. En revanche, nous conseillons cette solution uniquement aux automobilistes qui ne font pas un grand usage de leur véhicule. En effet, l’utilisation quotidienne de votre voiture augmente significativement les risques d’accident, et donc le risque de devoir s’acquitter d’une franchise importante. Bien sûr, le montant de celle-ci ne devra pas dépasser les 600 euros.

Le choix du véhicule influence votre prime d’assurance

Vous le savez, la prime d’assurance est beaucoup plus onéreuse, lorsqu’il s’agit d’assurer une voiture récente, polluante et puissante. Cela s’explique aisément : le coût des réparations en cas d’accident, ainsi que les risques de vol incitent les assureurs à proposer des primes élevées, pour se couvrir. De ce fait, si vous ne disposez que d’un petit budget auto, il est préférable de se tourner vers un véhicule d’occasion, ou une voiture peu onéreuse et limitée en chevaux fiscaux.

Choisir une voiture électrique ou hybride

Le saviez-vous ? Les assureurs proposent à leurs clients équipés d’un véhicule électrique de réduire considérablement le montant de la prime. En effet, il a été démontré que ces voitures étaient les moins impliquées dans les accidents de la route. Aussi, le coût de l’assurance peut subir une réduction de 5 à 50%, ce qui s’avère très intéressant. En plus des économies proposées, les organismes offrent également des bons de réduction ou des chèques bancaires à leurs assurés disposant d’une voiture électrique.

Cette baisse de la prime d’assurance s’accompagne également d’un bonus écologique, ainsi que d’une prime à la conversion. D’autre part, les économies relatives au carburant sont considérables, puisqu’un plein d’essence ou de diesel est entre 5 à 7 fois plus cher que la consommation en électricité nécessaire, pour recharger un véhicule électrique.

L’assurance au kilomètre : est-elle intéressante pour vous ?

L’assurance au kilomètre est recommandée pour « les petits rouleurs » . Vous effectuez principalement vos trajets en ville ? Vos déplacements sont plutôt courts et vous n’utilisez pas votre véhicule au quotidien ? Dans ce cas, cette solution est définitivement à envisager. L’assurance au kilomètre est bien moins coûteuse qu’une assurance classique, à condition toutefois de respecter le forfait kilométrique proposé.

Précisons également que la couverture offerte par ce type d’offre n’a rien à envier aux contrats traditionnels. L’assuré est en mesure de choisir une garantie au tiers, au tiers étendu ou tout risque, en fonction de ses besoins. Les services sont identiques et concernent le prêt d’un véhicule en cas d’accident, ainsi que le dépannage.

Nos conseils, pour éviter les malus

Nous déconseillons vivement de déclarer les petits accidents, dont les réparations pourront être payées de votre poche. En effet, en déclarant un sinistre mineur à votre assurance, vous risquez de payer une franchise. D’autre part, les accidents impliquent l’augmentation de vos cotisations et l’application d’un malus. À l’inverse, les longues périodes sans accident donnent généralement lieu à une baisse de vos cotisations. Il ne faut pas oublier également que vous pouvez faire des économies en résiliant votre assurance auto pour partir chez un autre prestataire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *