Le télépéage du futur en test sur l’autoroute A8 !

Vous connaissez peut-être le télépéage ? Ce mode de paiement rapide permet de s’acquitter de ses trajets autoroutiers sans utiliser d’argent liquide ou de carte bancaire. En effet, il suffit de passer à vitesse réduite dans une voie réservée du péage pour que votre trajet soit comptabilisé grâce à un badge placé au niveau du pare-brise du véhicule. Le règlement s’effectue ensuite par prélèvement mensuel.

Principal inconvénient du système, le fait de devoir fortement ralentir pour que le badge soit correctement lu. De plus, une absence de badge entraîne obligatoirement l’intervention d’un péagiste et, par conséquent, une gêne pour les autres utilisateurs.

Une expérimentation est donc réalisée sur l’autoroute A8 à hauteur d’Antibes. Cette expérience inédite en France se base sur une nouvelle technologie appelée « Free Flow » (Système de péage en flux libre) qui permet d’effectuer un paiement sans devoir ralentir.

A l’approche d’un véhicule, le système vérifie que celui-ci est équipé d’un badge. En cas d’absence, deux caméras se chargent de filmer les plaques avant et arrière du véhicule, un système informatique identifiant le propriétaire et la classe dudit véhicule.

Comme le précise la société d’autoroute Escota, aucun paiement n’est encore réalisé, l’expérience servant uniquement à évaluer la fiabilité du dispositif. Bien que ce système soit utilisé dans différents pays européens, le péage en flux libre n’est pas autorisé en France car il est pour l’heure interdit d’utiliser l’identification des plaques d’immatriculation pour des transactions. Il est à noter que le péage à la volée permettrait de diminuer le rejet de CO² d’environ 1,35 millions de tonnes par an.

Télépéage

A noter que le premier système de télépéage en France date de 1992. Celui-ci était proposé aux usagers de classe 1 sur l’autoroute A50. Le télépéage est aujourd’hui nationalisé et il est envisagé une extension. Il serait donc possible d’utiliser son badge sur l’ensemble du réseau autoroutier européen !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *