Un laser détecteur d’alcool va arriver en Russie en 2012

Depuis le 6 août 2010, le président russe, Dmitri Medvedev, a demandé le vote d’une politique très répressive en matière d’alcool : les conducteurs russes n’ont désormais plus droit à aucune trace d’alcool dans le sang. Au palmarès des pires pays au monde dans le domaine de la sécurité routière, la Russie tente d’inverser la tendance en limitant le nombre de tués.

C’est dans cet esprit que la société Laser Systems a présenté son nouveau laser, au salon Interpolitex de Moscou, à la fin du mois d’octobre 2010. Cette exposition internationale de moyens, de sécurité et d’équipement policier, était le lieu idéal pour promouvoir un laser capable de détecter l’alcool des conducteurs de voitures en déplacement.

Selon le porte-parole de la société, Sergueï Laptev, l’ « Alcolaser » est sensible à partir d’un seuil de consommation d’un verre de vodka, et son efficacité est réelle, même à une vitesse de 120 km/h, à travers l’habitacle. De plus, il ne présente, selon lui, aucun danger pour les yeux du conducteur, ni, plus généralement, pour l’ensemble de l’organisme.

Ce laser révolutionnaire sera, selon ses créateurs, disponible pour la police routière russe, dès 2012. Cependant, face à cette nouvelle arme redoutable contre l’alcoolémie au volant, il demeure une grosse ombre au tableau : la société Laser Systems reste silencieuse quant au mode de fonctionnement de l’appareil et à sa sensibilité.

Or, pour que la lumière laser émise soit analysée par un capteur, placé souvent près de l’émetteur, il n’existe que deux solutions : soit la lumière est réfléchie, soit elle est captée par l’air et réémise vers la source. Dans les deux cas, cela soulève des problèmes techniques qui ont une incidence non négligeable sur la fiabilité et les conditions d’utilisation du système.

Aujourd’hui, il n’existe pas encore de méthodes fiables pour juger de la crédibilité ou de la performance de cette « innovation »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *