Premier week-end d’août : drapeau noir sous un ciel bleu …

Avec un premier week-end qui tombe au lendemain du 31 juillet, le mois d’août démarre sur une alerte noire prévisible mais redoutée. Prudence, donc sur les routes, tant pour garantir la sécurité de tous que pour éviter contrôles et amendes : avec une hausse de 33 % de tués au mois de juin, gouvernement et forces de police sont déterminés à tout mettre en œuvre pour sanctionner les chauffards …

bison futé

Dans le Sud de la France, on attend 6000 véhicules par heure sur les autoroutes. Dans ces conditions, le moindre accrochage entre deux voitures peut occasionner des heures de bouchons, et les infractions dictées par le désir de gagner du temps ont toutes les chances de se multiplier. Tandis que le ministre de l’Ecologie Jean-Louis Borloo exhorte les vacanciers français et étrangers à la sagesse, en rappelant que « les vacances doivent être avant tout de la détente et du bonheur », les forces de police semblent peu confiantes dans les ressources philosophiques des usagers de la route, et se préparent à sanctionner tout écart de conduite.

Dans la ligne de mire des autorités, figurent bien entendu la vitesse excessive des véhicules, mais aussi les voitures surchargées et les dépassements par la droite. Faut-il le rappeler, la voie de droite sur les autoroutes est exclusivement réservée aux véhicules d’urgence ou aux automobilistes en difficulté. Par ailleurs, un véhicule surchargé est un danger pour tous : les pneus sous trop forte pression peuvent exploser à n’importe quel moment, et un bagage tombé de la galerie du toit peut avoir des conséquences dramatiques.

Les touristes étrangers sont également cette année sous très étroite surveillance. Des statistiques publiées récemment indiquent que les conducteurs étrangers sont à la source de 9,1% des accidents mortels sur les autoroutes. Différences culturelles et législation particulière à chaque pays font en effet mauvais ménage avec la sécurité routière. Une campagne d’information et de prévention a d’ailleurs été lancée sous forme de dépliants en anglais, allemand, espagnol et italien, pour récapituler les principales règles du code de la route national. Dommage qu’ils ne soient pas également traduits en français : un petit résumé de l’essentiel aurait certainement fait également beaucoup de bien à bon nombre de nos concitoyens !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *