Les aires de livraison pour particuliers et professionnels

En France, une place de livraison n’est pas strictement réservée aux véhicules utilitaires. Selon le Code de la route, il n’existe aucune distinction entre les différentes voitures. Un conducteur peut donc décider de s’arrêter sur ces places pour charger ou décharger son véhicule.

Cependant, la durée de stationnement est limitée dans le temps. Une trop longue durée peut devenir un « stationnement gênant » – à moins d’obtenir une dérogation (par exemple, pour permettre au commerçant local de se garer pendant sa journée de travail) ou d’une réglementation locale qui autorise une plus longue durée à certaines heures.

Généralement, à Paris, en cas d’absence d’opérations autour de la voiture, le conducteur s’expose à une verbalisation et à une mise en fourrière s’il stationne sur la place entre 7h et 20h.

En 2007, le dispositif « Marchandises » est entré en vigueur à Paris. Résultat d’un travail collaboratif entre 47 partenaires professionnels et institutionnels, cette nouvelle réglementation simplifie les règles de circulation et de livraison dans le but de limiter la circulation des véhicules encombrants et polluants. Limités à 30 minutes, les arrêts sur les aires de livraison sont contrôlés par un disque livraison Marchandises obligatoire. Ce nouvel outil permet également de préciser la motorisation du véhicule, donnant des indications sur son droit de circulation et sa qualité environnementale.

Les aires de livraison, tolérant le stationnement, la nuit, tous les jours de 20h à 7h ainsi que les dimanches et jours fériés toute la journée, sont reconnaissables par la bande simple en pointillée, suivie du mot « Livraison » (les zones « partagées »). Si la place est signalée par deux bandes pleines, elle est strictement réservée à la livraison et ne peut être occupée pour un autre but (les zones « sanctuarisées »).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *