Mythique : la zone de rencontre fait son apparition dans le Grand-Lyon (Villeurbanne)

Bien que les messins puissent légitimement en réclamer la primeur, les lyonnais, fiers de leur initiative, lancent leur « première zone de rencontre » à Villeurbanne.

Si les célibataires ont parfaitement le droit d’y circuler, la « zone de rencontre » n’est pas forcément le lieu idéal pour trouver l’âme-sœur mais plutôt un espace urbain d’un nouveau type, où piétons et vélos sont prioritaires sur les voitures.

Zone de Rencontre

Autorisée depuis 2008 par le code de la route, la zone de rencontre est une alternative à la rue piétonne, où la circulation automobile est interdite (sauf transports en commun et riverains), et les zones limitées à 30 km/h, où les piétons sont tenus de circuler sur les trottoirs tandis que les cyclistes doivent s’en tenir à la piste qui leur est réservée. Dans la zone de rencontre, piétons et cyclistes peuvent à l’inverse se déplacer comme bon leur semble, sur la chaussée ou sur le trottoir, et traverser sans contrainte. Les voitures, elles, doivent s’adapter, et n’ont pas le droit de rouler à plus de 20 km/h.

Aussi sympathique que soit cette initiative, on peut se demander à première vue quel en est l’intérêt : si l’objectif est de privilégier les piétons et les cyclistes, pourquoi ne pas opter pour une rue piétonne ? En fait, les zones de rencontre sont destinées à tous les lieux qui devraient idéalement être piétonniers uniquement, mais comportent des édifices ou des services qui génèrent obligatoirement de la circulation automobile : grands magasins, écoles, établissements publics etc. A Metz, quatre places du centre historique ont été consacrées « zone de rencontre » en janvier 2009. A Villeurbanne, c’est la rue Victor-Jara qui bénéficie à présent du dispositif. Encore peu répandue en France, la zone de rencontre est le fruit d’une réflexion globale amorcée par le gouvernement en 2006 pour un meilleur partage de l’espace public entre toutes les catégories d’usagers. Espérons que les zones de rencontre feront progressivement des bébés dans toutes les grandes villes de France !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *